***Nouvelles*** News

Aidez à libérer un membre d’Unifor détenu en République dominicaine Help free Unifor member held in DR

Since April 5, Unifor member Bal Krishna Dubey, a part-time electrical mechanic at Pivot Airlines and a member of Unifor Local 2002, along with two flight attendants and two pilots – members of CUPE and ALPA, respectively – have been held in the Dominican Republic, after discovering and reporting suspected contraband on their plane.

In doing so, the crew prevented a possible onboard fire, and a probable air disaster resulting from the added weight and unsafe location of the contraband on the plane.

Despite that, and despite immediately following all local and international laws and regulations, Dominican authorities want the crew to be held in prison for up to 12 months as an investigation runs its course. They have faced daily threats, including explicit threats on their lives for their actions, and Unifor is gravely concerned for their safety, mental health, and physical well-being.

Bal Krishna and his CUPE and ALPA colleagues need the support of Unifor members to put pressure on the Canadian and Dominican governments. Write Canada’s foreign affairs minister, Canada’s Dominican Republic ambassadors and your local MP today to demand they do everything they can to bring Bal Krishna and the whole crew home.

https://www.unifor.org/campaigns/all-campaigns/help-free-unifor-member-held-dr

Depuis le 5 avril dernier, Bal Krishna Dubey, électromécanicien à temps partiel chez Pivot Airlines et membre de la section locale 2002 d’Unifor, ainsi que deux agents de bord et deux pilotes – respectivement membres du SCFP et de l’ALPA – sont détenus en République dominicaine, après avoir découvert et signalé des produits de contrebande suspects dans leur avion.

Ils ont ainsi évité un possible incendie et une catastrophe aérienne en raison du poids supplémentaire et de l’emplacement dangereux de la marchandise de contrebande à bord de l’avion.

Pourtant, et malgré le respect immédiat de toutes les lois et réglementations locales et internationales, les autorités dominicaines exigent que l’équipage soit détenu en prison jusqu’à 12 mois, le temps que se déroule l’enquête. Les membres de l’équipage ont subi des pressions quotidiennes, voire des menaces de mort explicites pour leurs actions. Unifor est très inquiet pour leur sécurité, leur santé mentale et leur bien-être physique.

Bal Krishna et ses collègues du SCFP et de l’ALPA ont besoin du soutien des membres d’Unifor pour faire pression sur les gouvernements canadien et dominicain. Écrivez aujourd’hui au ministre des Affaires étrangères du Canada, les ambassadeurs de la République dominicaine au Canada, et à votre député local pour exiger qu’ils fassent tout ce qu’ils peuvent pour ramener Bal Krishna et tout l’équipage à la maison.

https://www.unifor.org/fr/campagnes/toutes-les-campagnes/aidez-liberer-un-membre-dunifor-detenu-en-republique-dominicaine

Comité d’action féministe – Invitation à la rencontre du samedi 4 juin 2022 – ZOOM

Si vous souhaitez participer, veuillez m’envoyer moi un courriel ada@unifor2002.org DATE LIMITE 2 JUIN


Comité des jeunes du conseil québécois d’Unifor 28 mai 2022

Si vous souhaitez participer, veuillez m’envoyer moi un courriel ada@unifor2002.org

Date : Le samedi 28 mai 2022
Heure : 9h30 à 12h00
Endroit : SECTION LOCALE 698
82, chemin de la Grande-Côte, Boisbriand J7G 1C3

Date limite: 25 mai.


trans flag flying in the wind
International Day Against Homophobia, Transphobia and Biphobia | la Journée mondiale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie

Unifor marks the 2022 International Day Against Homophobia, Transphobia, and Biphobia (IDAHOTB) with solidarity for people of all sexual and gender diversities.

Unifor remains resolved to continue the fight against homophobia and transphobia through social change and the fight for human rights for all.

The union celebrates this IDAHOTB as a year of mixed progress. Since May of 2021, the federal government announced a pathway to the end of the identity-based screening of Canadian Blood Services’ blood ban, and passed a federal law banning the dangerous practice of conversion therapy. These are important, and long-fought victories for activists and community members.

Conversation therapy is a dangerous, unfounded practice that often involves minors’ abuse and leads to lifetime trauma. The basic assumption that a person’s sexual orientation, gender identity or expression is something to be altered or corrected, threatens LGBTQ workers’ dignity and well being. This runs against the union’s position on supporting the rights of all workers.

The International Day Against Homophobia, Transphobia, and Biphobia and Pride itself, are beginning to once again change in 2022.

Many local unions will once again participate in events that join community members together this summer. Workers’ participation in pride may also feel like more of a protest this year.

While legal protections remain and are expanded in Canada, other rights are being eroded in the United States and here at home. The social fight for justice for all queer and trans people needs to be pursued with even more vigour in our workplaces, and at the ballot box.

Email pride@unifor.org with information about Local Union events, including parades and protests, to have your events added to a Pride 2022 Calendar.

Download the social media graphic

Download the poster.

***

Unifor souligne la Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie de 2022 en exprimant sa solidarité avec les personnes de toutes les minorités sexuelles et de genre.

Unifor reste déterminé à poursuivre la lutte contre l’homophobie et la transphobie par le changement social et la lutte pour les droits de la personne pour tous.

Cette journée de commémoration s’inscrit cette année à la suite d’une année marquée par des progrès mitigés. Depuis mai 2022, le gouvernement fédéral a annoncé sa démarche visant à mettre fin à la procédure de sélection fondée sur l’identité menant à l’interdiction de don de sang à la Société canadienne du sang (SCS) et a adopté sa loi fédérale interdisant la dangereuse pratique de la thérapie de conversion. Il s’agit de deux victoires importantes obtenues au prix d’une longue lutte par les militantes et militants ainsi que les membres de la collectivité.

La thérapie de conversion est une pratique dangereuse et infondée qui implique souvent des abus sur des mineurs et entraîne des traumatismes à vie. L’hypothèse de base selon laquelle l’orientation sexuelle, l’identité ou l’expression de genre d’une personne est quelque chose à modifier ou à corriger, menace la dignité et le bien-être des travailleuses et travailleurs LGBTQ. Cette pratique va à l’encontre de la position du syndicat qui soutient les droits de tous les travailleurs et travailleuses.

La Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie et la Journée de la fierté changeront à nouveau en 2022.

Plusieurs sections locales participeront encore une fois cet été à des événements visant à rassembler les membres de la collectivité. La participation des travailleuses et des travailleurs aux célébrations de la fierté pourrait toutefois s’inscrire dans une approche plus revendicatrice cette année.

Même si les mesures de protection demeurent en place et continuent d’évoluer au Canada, certains autres droits sont altérés aux États-Unis et même ici au pays. Nous devons poursuivre la lutte afin d’obtenir la justice sociale pour toutes les personnes queer et trans en redoublant de vigueur dans nos milieux de travail et dans nos fois chaque fois que nous sommes appelés aux urnes.

Veuillez nous écrire à l’adresse pride@unifor.org pour nous fournir de l’information au sujet des événements organisés par les sections locales, y compris des défilés et des manifestations, afin que nous puissions les inclure dans notre Calendrier de la fierté 2022.

Téléchargez le contenu partageable.

Téléchargez l’affiche.


FORMATION Prendre en main sa retraite

28-29 mai

( en Français )

lieu: FTQ Laurentides-Lanaudière

330 rue Parent Saint-Jérôme Qc  J7Z 2A2

heures: 08h30-16h30

Si vous souhaitez suivre ce cours, veuillez envoyer un e-mail à Ada

ada@unifor2002.org


Invitation à la prochaine rencontre du Comité des jeunes travailleuses et travailleurs du Conseil québécois d’Unifor – 28 mai 2022


Asian Heritage Month 2022 statement | Déclaration pour le Mois du patrimoine asiatique 2022

Speak. Listen. Learn.

During Asian Heritage Month in May, Unifor joins with our members to celebrate accomplishments and honour people’s diverse experiences from all across Asia including north, southeast and west Asia.

Unifor wants members to share their stories, hear others’ experiences and take away the lessons learned from each other in the workplace to build our solidarity. Let’s embrace the history of our workers’ successes and understand the challenges and barriers faced by Asian and South Asian members of our communities and of our union.

With anti-Asian sentiment and racially motivated crimes against people of Asian descent still on the rise, we must also see Asian Heritage Month as a time to act, to come together to combat all forms of anti-Asian racism and discrimination.

As a union, we remain committed to supporting diverse communities. Also, during this time, we have clear calls of action to demand the governments support Asian community organizations, demanding the end of racism and discrimination.

We are asking for members of the diverse Asian Communities to spread their messages of calls to action, successes, and positive achievements on social media, using the hashtag #Unifor4AsianHeritage.

***

Two Asian women standing together

Parler, écouter, apprendre.

Pendant le Mois du patrimoine asiatique en mai, Unifor se joint à ses membres pour célébrer les réalisations et honorer les diverses expériences des gens de toute l’Asie, y compris l’Asie du Nord, du Sud-Est et de l’Ouest.

Unifor souhaite que les membres partagent leurs histoires, écoutent les expériences des autres et appliquent les leçons apprises les uns des autres au travail pour renforcer notre solidarité. Accueillons à bras ouverts les réussites de nos travailleuses et travailleurs et tentons de comprendre les difficultés et les obstacles auxquels font face les membres asiatiques et sud-asiatiques de nos communautés et de notre syndicat.

Le sentiment anti-asiatique et les crimes à caractère raciste contre les personnes d’origine asiatique étant toujours en hausse, nous devons également considérer le Mois du patrimoine asiatique comme une occasion d’agir et de nous unir pour lutter contre toutes les formes de racisme et de discrimination anti-asiatiques.

En tant que syndicat, nous restons déterminés à soutenir les diverses communautés. Aussi, pendant cette période, nous lançons des appels à l’action clairs pour demander aux gouvernements de soutenir les organismes de la communauté asiatique, en exigeant la fin du racisme et de la discrimination.

Nous demandons aux membres des diverses communautés asiatiques de diffuser leur message d’appel à l’action, leurs réussites et leurs réalisations positives dans les médias sociaux en utilisant le mot-clic #Unifor4AsianHeritage.


Ashley has been appointed to the role of Women’s Advocate Ashley a été nommée au poste intervenante auprès des femmes 

Ashley Abramovitch

Ashely@unifor2002.org

Tel: (438) 458-9776


Unifor successful with Judicial Review on Monitoring and measuring grievance.

Victoire d’Unifor dans la révision judiciaire relative au grief sur le contrôle et la mesure du rend

Votre syndicat a gagné une importante bataille dans la protection des droits des membres travaillant chez Air Canada.

L’affaire découle d’un grief qu’a déposé Unifor contre Air Canada au sujet de son utilisation des indicateurs de rendement clés pour déterminer quels membres du personnel pouvaient faire du télétravail (c’est-à-dire travailler à la maison), une mesure mise en place en raison de la pandémie. Un arbitre avait donné raison à Air Canada : Unifor n’étant pas d’accord avec la décision, le syndicat a déposé une demande de révision judiciaire dans l’affaire.

L’affaire a été soumise à la Cour supérieure de l’Ontario : le syndicat et l’employeur ont tous les deux fait entendre leurs arguments. Le 19 avril 2022, la Cour a rendu une décision qualifiant la détermination de l’arbitre comme étant « déraisonnable » et infirmé la décision en faveur d’Unifor.

« Ce processus a été long et pénible, a déclaré Tammy Moore, présidente de la section locale 2002. Votre syndicat a démontré qu’il était déterminé à défendre les intérêts des membres et nous demandons maintenant à Air Canada de respecter la convention collective afin d’être juste et transparente dans sa mise en œuvre de mesures similaires. »

Le syndicat affirmait que le recours aux indicateurs de rendement clés comme outil d’évaluation enfreignait la lettre d’entente no 11 de la convention collective sur le contrôle et la mesure du rendement au travail. Il estimait que le recours à ces indicateurs était arbitraire et discriminatoire.

La décision rendue dans le cadre de la révision judiciaire permettra de soumettre de nouveau le grief lors d’une nouvelle audience auprès d’un autre arbitre. Unifor est impatient de résoudre cette affaire et prendra toutes les mesures immédiates nécessaires au nom de ses membres.

Votre comité de négociation d’Unifor aimerait remercier tous les membres qui ont offert leur soutien dans le cadre de ce processus. Grâce à cette victoire, nous sommes mieux préparés pour de semblables défis à venir.

En toute solidarité,

Comité de négociation – Air Canada
Joanne Goulet – Présidente par intérim, région de l’Ouest
Steve Murphy – Région du Pacifique
David Peng – Région du Centre
Benoit Lapointe – Région de l’Est
Cheryl Robinson – Région de l’Atlantique
Tammy Moore – Présidente, section locale 2002 d’Unifor
Frances Galambosy – Représentante nationale d’Unifor, secteur du transport aérien
Leslie Dias – Directrice du secteur du transport aérien d’Unifor

Your Union has won a key battle in protecting members’ rights at Air Canada.

The matter arose from a grievance that Unifor filed against Air Canada in its use of KPI (Key Performance Indicators) to determine who could be assigned for telework (i.e. work from home); an initiative triggered by the pandemic. An arbitrator had ruled in favour of Air Canada, however, Unifor did not agree with the decision and filed for a judicial review in the matter.

The issue was placed in front of an Ontario Superior Court where arguments were heard from both the union and the employer. On April 19, 2022, the Court issued a ruling calling the Arbitrator’s award “unreasonable” and overturned the decision in Unifor’s favour.

“This has been a long and arduous process,” said Tammy Moore, President of Unifor Local 2002. “Your union has demonstrated its resolve in defending members’ interests and now we call on Air Canada to respect and adhere to the Collective Agreement; to be fair and transparent in its implementation of similar initiatives.”

The union insisted that the use of KPI as a measurement tool is in violation of Letter of Understanding No. 11 in the Collective Agreement – Monitoring and Measurement of Work Performance. The union maintained that the use of KPI’s was arbitrary and discriminatory.

This decision on the judicial review will allow for the remittance of the grievance to another hearing with another Arbitrator. Unifor is eager to have the issue resolved and will take immediate steps on behalf of our members.

Your Unifor Bargaining Committee would like to thank all members who have provided support in this process. With this victory, we are better prepared for similar challenges in the future.

In Solidarity,

Unifor/Air Canada Bargaining Committee
Joanne Goulet – Interim Chairperson, Western Region
Steve Murphy – Pacific Region
David Peng – Central Region
Benoit Lapointe – Eastern Region
Cheryl Robinson – Atlantic Region
Tammy Moore – President, Unifor Local 2002
Frances Galambosy – Unifor National Service Representative, Airline Sector
Leslie Dias – Unifor Director, Airlines Sector


Benoit Lapointe has been acclaimed to the position of Air Canada Bargaining Representative

Benoit Lapointe a été acclamé au poste de représentant aux négociations d’Air Canada

Appel à l’action. L’IFS demander le témoignage de femmes qui travaillent dans le secteur de l’aviation. Les membres peuvent soumettre des vidéos, des enregistrements vocaux ou des témoignages écrits sur les défis et les triomphes auxquels ils sont confrontés en tant que femme au travail. Voir ci-dessous … Veuillez partager sur les médias sociaux.

We need help with the call to action. The International Federation of Transportation Workers is seeking testimony from women who work in the aviation industry. Members may submit videos, voice recordings or written accounts of the challenges and triumphs they face as a woman at work. Link below …Please share on social media

English: https://aviationstories.itfglobal.org/en/

Spanish: https://aviationstories.itfglobal.org/es/

Bahasa Indonesia: https://aviationstories.itfglobal.org/id/

Thai: https://aviationstories.itfglobal.org/th/

French: https://aviationstories.itfglobal.org/fr/

Arabic: https://aviationstories.itfglobal.org/ar/

Good day ladies,

The Local 2002 Women’s committee is looking for sisters who would like to be part of the committee. The committee tackles issues that are important to women. We are presently working on domestic violence and human trafficking.

If you would like to join the dynamic local 2002 Women’s committee, please email Ada Zampini.

Bonjour Mesdames,

Le comité des femmes de la section locale 2002 cherche des femmes qui aimeraient faire partie du comité. Le comité s’attaque aux enjeux qui sont importants à toutes les femmes. On travaille présentement sur la violence conjugale et Le trafic d’être humain.

Si vous souhaitez rejoindre le comité, envoyez-moi un e-mail – Ada Zampini.


Air Canada Bargaining Committee

Comité de négociation d’Air Canada

Union Elections will be taking place for the Air Canada Bargaining Representative. If you would like to present yourself, make sure your nomination is received prior to the 25 april 2002 at 12 pm eastern

Des élections syndicales auront lieu pour le représentant aux négociations d’Air Canada. Si vous souhaitez vous présenter, assurez-vous que votre candidature est reçue avant le 25 avril 2002 à 12 h HNE.

https://www.unifor2002.org/News-Room/Air-Canada/AC-Customer-Sales-and-Service/Elections/Air-Canada-CSSA-Notice-of-Election-for-5-Standing

Unifor Statement on Equal Pay Day 2022

In Canada, this year Equal Pay Day is April 12, 2022. Equal Pay Day marks the day that the average woman must work in order to have earned what the average man did in 2021. It’s 2022 and unions and other progressive organizations are still fighting to close the pay gap in Canada. We pride ourselves on so many progressive labour conditions but when it comes to ensuring women are paid equally we still fall short.

The pay gap is not just about gender. It’s about the intersectional lives of women of colour, Indigenous women, immigrant and migrant women, women with disabilities, elderly women and women who identify as LGBTQ. As women’s lives intersect with other forms of discrimination they experience, the gap increases substantially.

This year will be marked with an Ontario All-Party Leaders Debate on Women’s Economic Justice, making it the first Women’s political debate since 1985. It is well past time for women to be included in shaping policy to remove the gap. Visit equalpaycoalition.org to RSVP to watch the debate live on April 12 from 7:00 p.m. to 9:00 p.m. ET!

Unifor believes in equal pay for equal work. That belief informs our advocacy for legislation at the federal and provincial levels to ensure working women are treated equitably by all employers, unionized or not.  

The union also works with coalition partners to fight for progressive policies that will shape a better future for all women. We join the Equal Pay Coalition in five key asks to end the gender pay gap.

  • Raising the minimum wage to a living wage,
  • Mandating paid sick days for workers,
  • Implementing the Pay Transparency Act,
  • Establishing affordable, accessible public child care with decent wages and conditions for child care workers, and
  • Rebuilding the economy by funding public services and providing health, community & social services, and education workers with decent wages and working conditions.

Just last month, we took a strong step toward these goals as Ontario joined every other province and territory and finally signed a child care agreement with the federal government. Progress is possible when we fight together.

For more information on Equal Pay Day, including facts to dispel common myths, please visit www.equalpaycoaliton.org.

Download the statement from our website.

***

Déclaration d’Unifor à l’occasion de la journée de l’égalité salariale

Cette année au Canada, la Journée de l’égalité salariale a lieu le 12 avril 2022. La Journée de l’égalité salariale marque la journée où la femme moyenne doit travailler pour gagner ce que l’homme moyen a gagné en 2021. Nous sommes en 2022 et les syndicats et les autres organisations progressistes se battent toujours pour combler l’écart salarial au Canada. Nous sommes fiers de nos nombreuses conditions de travail progressistes, mais lorsqu’il s’agit de garantir aux femmes un salaire égal, nous ne sommes toujours pas à la hauteur.

L’écart salarial n’est pas seulement une question de genre. Il est question de la multidimensionnalité de la vie des femmes de couleur, des femmes autochtones, des femmes immigrantes et migrantes, des femmes ayant une incapacité, des femmes âgées et des femmes qui s’identifient comme membres de la communauté LGBTQ. Lorsque la vie des femmes recoupe d’autres formes de discrimination, l’écart augmente considérablement.

Cette année sera marquée par un débat des chefs de tous les partis de l’Ontario sur la justice économique des femmes, ce qui en fera le premier débat politique sur les femmes depuis 1985. Il est plus que temps que les femmes participent à l’élaboration des politiques visant à combler l’écart. Visitez equalpaycoalition.org pour réserver votre place et regarder le débat en direct le 12 avril de 19h00 à 21h00 ET !

Unifor croit au principe du salaire égal pour un travail égal. Cette conviction guide nos efforts en faveur d’une loi applicable à l’échelle fédérale et provinciale afin que les femmes qui travaillent soient traitées équitablement par tous les employeurs, que les milieux de travail soient syndiqués ou non.

Le syndicat collabore également avec des partenaires pour lutter en faveur de politiques progressistes qui façonneront un meilleur avenir pour toutes les femmes. Nous nous joignons à l’Equal Pay Coalition pour demander la fin de l’écart salarial entre les genres en revendiquant les cinq priorités suivantes :

  • augmenter le salaire minimum pour atteindre un salaire décent;
  • rendre obligatoires les congés de maladie payés;
  • adopter le projet de loi sur la transparence salariale;
  • mettre en place des services publics de garde d’enfants abordables et accessibles et offrir des conditions et des salaires décents aux travailleuses et travailleurs du secteur des services de garde d’enfants;
  • reconstruire l’économie en finançant les services publics et en offrant des conditions de travail et des salaires décents aux travailleuses et travailleurs des secteurs de la santé, de l’éducation, ainsi que des services communautaires et sociaux.

Le mois dernier, nous avons fait un grand pas vers ces objectifs lorsque l’Ontario a rejoint toutes les autres provinces et tous les territoires et a finalement signé une entente sur la garde d’enfants avec le gouvernement fédéral. Nous pouvons faire des progrès lorsque nous luttons ensemble.

Pour de plus amples renseignements sur la Journée de l’égalité salariale, y compris des faits pour réfuter les mythes communs, visitez le site http://equalpaycoalition.org/.

Téléchargez la déclartion depuis notre site web.


Passer à l’action Signer la pétition Sign the Petition

Thumbnail

Envoyez ce courriel à votre député(e), au ministre fédéral des Transports et au premier ministre Trudeau pour exiger de meilleurs investissements, un meilleur service et un meilleur accès au service national de transport ferroviaire de passagers au Canada, VIA Rail.

Notre service public national de transport ferroviaire de passagers, VIA Rail, continue de souffrir du manque de financement et d’investissements gouvernementaux à long terme, de l’absence d’un mandat législatif, ainsi que de l’usure de l’équipement et de l’infrastructure.

L’élimination d’itinéraires et la réduction de la fréquence du service donnent aux Canadiens moins d’options de transport accessibles, en particulier dans les communautés éloignées.

De plus, la nécessité de partager les voies ferroviaires et d’accorder un droit de passage prioritaire aux marchandises entraîne des retards qui peuvent souvent s’étendre sur plusieurs jours.

Alors que des pays comme les États-Unis et le Royaume-Uni réalisent des investissements importants et historiques pour améliorer et renforcer leurs réseaux nationaux de transport ferroviaire de passagers, le Canada reste à la traîne.

Les Canadiens ont besoin d’un service de transport ferroviaire de passagers moderne, abordable, fiable et sûr. Ces investissements peuvent générer d’importants avantages économiques, sociaux et environnementaux.

https://surlesrails.unifor.org/passer_a_laction

Our national public passenger rail system, VIA Rail, continues to suffer due to a lack in long-term government funding and investments, no legislative mandate and outdated equipment and infrastructure.

The elimination of routes and reduced frequency of service means that Canadians have fewer accessible transportation options, particularly in remote communities.

Further, the need to share tracks and give priority right of way access to freight is resulting in delays that can often stretch into days.
While countries, such as the U.S. and U.K., are making significant, historic investments in improving and enhancing their national passenger rail networks, Canada continues to slip further behind.

Canadians need a modern, affordable, reliable and safe passenger rail service. These investments can generate significant social, economic and environmental benefits.

https://backontrack.unifor.org/take_action


Air Canada Bargaining Committee Comité de négociation d’Air Canada

Did you ever think you wanted to be part of the air Canada Bargaining team? If So now is the time Read file below . Si vous souhaitez vous porter candidat au poste de représentant négociateur, veuillez lire le fichier ci-dessous

https://www.unifor2002.org/News-Room/Air-Canada/AC-Customer-Sales-and-Service/Elections/Air-Canada-CSSA-Notice-of-Election-for-5-Standing

Unifor à la boucle du Grand défi Pierre Lavoie (11 juin 2022)

Bonjour
L’intervenant auprès des femmes Judith Portelance se retirera de
son poste le 11 Avril 2022 pour réaliser ses rêves. J’aimerais profiter
de l’occasion pour remercier personnellement Judith de son travail
acharné dans le cadre de ses fonctions. BONNE CHANCE JUDITH!
Avec Judith partie, nous chercherons une nouvelle intervenante
auprès des femmes. Les détails de l’affichage se trouvent sur le site
du Syndicat.

https://www.unifor2002.org/News-Room/Air-Canada/AC- Customer-Sales-and-Service/Air-Canada-Vacancy-for-(1)-Bilingual- Women%E2%80%99s-A-(2)?lang=fr-ca


Good day,

Judith Portelance our Women’s Advocate will be stepping down
from the position to pursue her dreams on April 11 2022 . I would
like to thank Judith for the exceptional work that she has done not
only for me and the Union, most importantly for the Women who
relied on her knowledge, and expertise . GOOD LUCK JUDITH !
With Judith’s departure we will be looking for a new Women’s
Advocate. Details of the posting can be found on Union site.

https://www.unifor2002.org/News-Room/Air-Canada/AC-Customer-Sales-and-Service/Air-Canada-Vacancy-for-(1)-Bilingual-Women%E2%80%99s-A-(2)?lang=en-us



Merci Thank You

Ada Zampini


On the Day of Mourning, we remember the thousands of workers who have been killed or injured on the job, or contracted a workplace-related disease or illness.

As we carefully exit the COVID-19 pandemic lockdowns, with the virus becoming endemic, we remind all locals and their leadership to use this moment to review protocols, identify opportunities for training, and raise awareness among your members about the importance of workplace health and safety.

As we approach the Day of Mourning, take the time to review this checklist with Health and Safety representatives and Local Executives:

  • Have you reviewed the negotiated language in collective agreement(s) to ensure it meets the health and safety needs of your workplace(s)?
  • Does your collective agreement have Paid Education Leave (PEL) to ensure your members have access to ongoing health and safety training?
  • Has a representative from each workplace or unit taken recent Health and Safety courses from the Unifor Family Education Centre in Port Elgin, at an Area School, or through Unifor Online Education?
  • Have you called a special meeting of your Joint Occupational Health and Safety Committee to identify gaps in knowledge or processes both in the prevention and in the aftermath of a workplace incident or hazard identification? 
  • Are Local leadership well-trained in Health and Safety, knowledgeable about their responsibilities, and able to identify when employers, regulators, police or other stakeholders need to be involved in a workplace incident or hazard identification?

We encourage you to participate in the Day of Mourning. Participation may include moments of silence in the workplace, flags at half-mast for the day, flying the Day of Mourning flag, and wearing Day of Mourning armbands that can be ordered from the national union.

Local unions may also want to get involved in planning and preparation for Day of Mourning events in their municipality.

Create an opportunity to discuss this day with your members, as it is difficult to prioritize health and safety if members are not aware of the ongoing incidents of workplace injuries, illness and death. Since the founding of Unifor in 2013, there have been 56 members who have died due to workplace injury or illness. We must do all we can to prevent this from happening again.

As April 28 approaches, let’s review and renew our efforts to make this important day meaningful for our members and the victims who must never be forgotten by taking action to keep each other safe at work.

***

Logo d'Unifor Le Jour de deuil Le 28 Avril

En ce jour de deuil, nous rendons hommage aux milliers de personnes qui sont mortes ou qui ont été blessées au travail, ou qui ont contracté une maladie liée au travail.

Au moment où nous sortons prudemment des confinements en raison de la pandémie de COVID-19 et où le virus devient endémique, nous rappelons à toutes les sections locales et à leurs dirigeantes et dirigeants de profiter de ce moment pour revoir les protocoles, identifier les possibilités de formation et sensibiliser vos membres à l’importance de la santé et de la sécurité au travail.

À l’approche du Jour de deuil, trouvez le temps d’examiner cette liste de contrôle avec les représentantes et représentants de la santé et de la sécurité et les dirigeantes et dirigeants locaux :

  • Avez-vous révisé le texte négocié dans la ou les conventions collectives pour vous assurer qu’il répond aux besoins en matière de santé et de sécurité de votre ou vos lieux de travail ?
  • Votre convention collective prévoit-elle des congés d’études payés (CEP) pour que vos membres aient accès à une formation continue en matière de santé et de sécurité ?
  • Une représentante ou un représentant de chaque lieu de travail ou unité a-t-il récemment participé à des formations sur la santé et la sécurité au Centre familial d’éducation d’Unifor à Port Elgin, dans une école de la région ou par le biais de l’éducation en ligne d’Unifor ?
  • Avez-vous convoqué une réunion spéciale de votre comité mixte sur la santé et la sécurité au travail pour identifier les lacunes dans les connaissances ou les processus, tant dans la prévention que dans les suites d’un incident sur le lieu de travail ou de l’identification d’un danger ? 
  • Les dirigeantes et dirigeants des sections locales sont-ils bien formés en matière de santé et de sécurité, connaissent-ils leurs responsabilités et sont-ils en mesure de déterminer quand les employeurs, les organismes de réglementation, la police ou d’autres intervenants doivent être impliqués dans un incident sur le lieu de travail ou dans l’identification d’un danger ?

Nous vous encourageons à participer au Jour de deuil, notamment en observant des moments de silence sur le lieu de travail, en mettant les drapeaux en berne pour la journée, en arborant le drapeau du Jour de deuil et en portant un brassard de deuil que vous pouvez commander auprès du syndicat national).

Les sections locales peuvent également vouloir s’impliquer dans la planification et la préparation des événements du Jour de deuil dans leur municipalité.

Saisissez l’occasion pour discuter de cette journée avec vos membres ; en effet, il est parfois difficile de donner la priorité à la santé et à la sécurité si les travailleuses et les travailleurs ne sont pas au courant des blessures, des maladies et de décès qui surviennent constamment sur les lieux de travail. Depuis sa fondation en 2013, le nombre de membres d’Unifor décédés à la suite d’une blessure ou d’une maladie au travail s’élève à 56. Il importe de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter que cela ne se reproduise.

À l’aube du 28 avril, revoyons et renouvelons nos efforts pour que cette date importante ait un sens pour nos membres et que les victimes ne soient jamais oubliées, en prenant des mesures pour assurer la sécurité des uns et des autres au travail.

Bourses d’études québécois

Les bourses sont de retour. Veuillez lire les fichiers joints pour plus d’informations. DATE LIMITE 29 JUILLET 2022 à 23h59 heure de l’Est,

The Bursaries are back. Read files below for more information. DEADLINE 29 JULY 2022 at 23:50 Est.

2022-02-11_Bouses-detudes-Formulaire-de-demandeDownload

2022-02-11_Bourses-detudes-dUnifor_Lettre-aux-slDownload

Air Canada: Vacancy for (1) Bilingual Women’s Advocate position – Eastern Region Apply Below

Air Canada: Un (1) poste vacant d’intervenante bilingue auprès des femmes – Région de l’Est Postulez ci-dessous

https://www.unifor2002.org/News-Room/Air-Canada/AC-Customer-Sales-and-Service/Air-Canada-Vacancy-for-(1)-Bilingual-Women%E2%80%99s-A-(2)?lang=fr-ca

Trans Day of Visibility 2022

Unifor recognizes and invites all members to celebrate the International Transgender Day of Visibility on March 31, 2022. This annual day celebrates the value and resilience of transgender people both within the union and around the world.

Trans people are those who identify with a gender other than the one assigned at birth and exist within all countries, communities and religious groups around the world. This identity is separate from an individual’s sexual orientation.

Transphobia and anti-trans discrimination remains prevalent in Canada and is closely associated with growing far-right movements and political parties. This makes workers’ commitments to equity and justice more urgent and demands that we celebrate and build off tangible wins.

On December 8, 2021, Canada’s conversion therapy law, passed unanimously by the House of Commons, received Royal Assent.

Activists and survivors from across the country campaigned for decades to discredit and ban this dangerous practice.

The fight for trans rights, dignity, and equality is not yet won. The continued need for solidarity and allyship with the trans community is a must for workers. As workers, we understand the importance of allyship. As an ally you inform those around you that you are supportive and attentive to the needs of the trans community. We must never forget that our allyship is predicated on actively listening and making change with, and for, trans communities.

A slew of anti-trans laws adopted across the United States reverberated in LGBTQ2 communities and families in recent months. These laws should serve as a reminder to all workers of the fragility of legal protections, and the importance of continued, devoted solidarity for trans, non-binary and two-spirit people. 

Unifor wishes to honour trans, non-binary and two-spirit members, who continue to help build our union and strengthen our movement. Our union and society are made better, more educated, and compassionate through their contributions and labour.

Unifor asks members to share a message of support and solidarity on the Trans Day of Visibility.

Click here to download poster

Click here to download shareable

***

Trans flag in the wind

Journée internationale de la visibilité transgenre 2022

Le 31 mars 2022, Unifor salue et invite tous les membres à célébrer la Journée internationale de la visibilité transgenre. Cette journée annuelle célèbre la valeur et la résilience des personnes transgenres tant au sein du syndicat que dans le monde entier.

Les personnes transgenres sont celles qui s’identifient à un sexe autre que celui qui leur a été assigné à la naissance et existent dans tous les pays, communautés et groupes religieux du monde. Cette identité est distincte de l’orientation sexuelle d’un individu.

La transphobie et la discrimination anti-trans demeurent prévalentes au Canada et sont étroitement associées aux mouvements et partis politiques d’extrême droite en pleine expansion. Les engagements des travailleuses et des travailleurs en matière d’équité et de justice sont donc plus urgents et exigent de célébrer et de tirer parti d’avancées tangibles.

Le 8 décembre 2021, la Loi sur la thérapie de conversion du Canada, adoptée à l’unanimité par la Chambre des communes, a reçu la sanction royale.

Des activistes et des survivants de tout le pays ont fait campagne pendant des décennies pour discréditer et interdire cette pratique dangereuse.

La lutte pour les droits, la dignité et l’égalité des personnes trans n’est pas encore gagnée. Le maintien de la solidarité et de l’alliance avec la communauté transgenre est une nécessité pour les travailleuses et travailleurs. Ces derniers comprennent l’importance de l’allié. À ce titre, vous informez votre entourage de votre soutien et de votre attention aux besoins de la communauté trans. Nous ne devons jamais oublier qu’en tant qu’allié, nous devons écouter activement et apporter des changements avec, et pour, les communautés trans.

Au cours des derniers mois, une série de lois anti-trans adoptées à travers les États-Unis ont eu des répercussions sur les communautés et les familles LGBTQ2. Ces lois devraient rappeler à tous les travailleurs et travailleuses la précarité des protections légales, et l’importance du maintien d’une solidarité dévouée pour les personnes trans, non binaires et bispirituelles. 

Unifor tient à rendre hommage aux membres trans, non binaires et bispirituels, qui continuent de participer à bâtir notre syndicat et à renforcer notre mouvement. Grâce à leurs contributions et à leur travail, notre syndicat et notre société deviennent meilleurs, plus instruits et plus compatissants.

Unifor demande à ses membres de partager un message de soutien et de solidarité à l’occasion de la Journée internationale de la visibilité transgenre.

Cliquez ici pour télécharger l’affiche

Cliquez ici pour télécharger la version partageable

To: All Unifor members, Local Union Presidents, Recording Secretaries and Staff


Dear members,

On Wednesday, the Unifor leadership team provided an update on the National Executive Board’s (NEB) review of an independent external investigation regarding a complaint that former National President Jerry Dias violated the union’s Constitution.

The findings of the investigation are deeply disappointing and disturbing. We understand the outrage that many of you feel. We share that outrage too.

Jerry Dias stands charged with breaching Article 4, of the Constitution, the union’s Code of Ethics and Democratic Practices,  after the investigator determined that on the balance of probabilities Dias breached his obligations in an interaction with a third party supplier. The breach did not involve any Unifor funds.

We are now providing a further update on the investigation. It is Unifor’s strict practice to maintain the confidentiality of complainants; we see confidentiality as an important component of an effective internal complaints process.

However, expressing a desire to be transparent, we can confirm with his permission that Unifor Assistant to the National President Chris MacDonald filed the Code of Ethics Complaint against Jerry Dias.

The investigator found that upon receipt of the funds Chris MacDonald took immediate steps to report it. He was determined to be a credible witness.

Furthermore, the investigator’s mandate also included a review of the conduct of the complainant. The investigator determined that Chris MacDonald did not engage in any breach of the Unifor Constitution.

The investigator also determined there was interference in the form of contact with the complainant.

As you may be aware, Jerry Dias released a statement that he is entering a residential rehabilitation facility to deal with substance abuse issues. We hope that he is getting the medical treatment that he feels that he needs. We also understand that a news organization has come into possession of a medical document about Jerry Dias. Be assured that Unifor was not the source of any such document. In compliance with our privacy policies, Unifor will not be commenting further on his health or on what inferences may be drawn from the medical documentation released to media.

Recap of the facts that the external, independent investigation determined:

  • In December 2021 and January 2022, Dias promoted a supplier’s rapid test kits to various Unifor employers, either directly or through Unifor staff under his direction. Several employers of Unifor members purchased tests as a result of Dias’ introductions. 
  • At some point prior to January 20, 2022, Dias accepted the sum of $50,000 from the supplier. 
  • On January 20, 2022 Dias gave a Unifor employee what Dias said was half of the funds ($25,000), telling the employee that it had come from the supplier.  
  • The employee subsequently lodged a complaint under the Unifor Code of Ethics and delivered the funds that he received from Dias to the National Secretary-Treasurer. 

After receiving the complaint on January 26, our union acted immediately. We commissioned an external independent investigator and gave them full power to conduct a thorough inquiry. 

Jerry Dias was asked to participate in the investigation but the findings were made without the benefit of his evidence. He has provided medical documentation indicating that he suffers from a number of health issues and went on medical leave on February 6, 2022. On March 11, he notified the NEB of his immediate retirement due to health issues.

The results of the investigation were provided to the National Secretary-Treasurer’s office on March 15, 2022. On March 21 and 22, the investigator’s findings were reviewed by the NEB.

Next Steps:

As outlined in our Constitution, there will be a hearing before the NEB, where Jerry Dias will have an opportunity to fully present information and arguments concerning the charge. 

The NEB has also passed a motion to ask all candidates for national officer positions in the upcoming elections to pause their campaign activities, for the time being, while the union focuses on this situation.

The NEB will meet in the coming weeks to discuss the vacancy of the National President position. The members of your National Executive Board have been outstanding in dealing with this matter so far.

It is our deeply held belief that no Unifor member is above our Constitution or its Code of Ethics.

Accountability and transparency are core principles of our union. We will continue to keep you informed by providing timely updates on future developments. Our work as a union will continue, according to the principles of democracy, solidarity, transparency and accountability on which we have always relied, to move you and all Unifor members forward.

In solidarity,

Lana Payne, Unifor National Secretary Treasurer
Renaud Gagné, Unifor Québec Director
Gavin McGarrigle, Unifor Western Regional Director
Naureen Rizvi, Unifor Ontario Regional Director
Linda MacNeil, Unifor Atlantic Regional Director


Aux : Membres, présidentes et présidents des sections locales, secrétaires archivistes et tout le personnel d’Unifor


Chers membres, 

Mercredi, l’équipe de dirigeantes et dirigeants d’Unifor a fait le point sur l’examen par le Conseil exécutif national (CEN) d’une enquête externe indépendante concernant une plainte selon laquelle l’ancien président national Jerry Dias aurait violé les statuts du syndicat.

Les conclusions de l’enquête sont profondément décevantes et troublantes. Nous comprenons l’indignation que beaucoup d’entre vous ressentent. Nous partageons également cette indignation.

Jerry Dias est accusé d’avoir enfreint l’article 4, des statuts, le Code d’éthique et des pratiques démocratiques du syndicat, après que l’enquêteuse ait déterminé que, selon la prépondérance des probabilités, Jerry Dias a manqué à ses obligations lors d’une interaction avec un fournisseur tiers. L’infraction n’impliquait aucun fonds d’Unifor.

Nous fournissons maintenant une mise à jour supplémentaire sur l’enquête. Unifor a pour pratique stricte de préserver la confidentialité des plaignants; nous considérons la confidentialité comme un élément important d’un processus de plainte interne efficace.

Cependant, dans un souci de transparence, nous pouvons confirmer, avec sa permission, que l’adjoint du président national d’Unifor, Chris MacDonald, a déposé la plainte en vertu du Code d’éthique contre Jerry Dias.

L’enquêteuse a constaté qu’après avoir reçu les fonds, Chris MacDonald a immédiatement pris des mesures pour les signaler. Il a été établi qu’il était un témoin crédible.

En outre, le mandat de l’enquêteuse comprenait également l’examen de la conduite du plaignant. L’enquêteuse a conclu que Chris MacDonald n’a pas enfreint les statuts d’Unifor.

L’enquêteuse a également établi qu’il y avait eu ingérence sous forme de contact avec le plaignant.

Comme vous le savez peut-être, Jerry Dias a déclaré qu’il entrait dans un établissement de réadaptation résidentiel pour traiter des problèmes de toxicomanie. Nous espérons qu’il reçoit le traitement médical dont il a besoin. Nous avons également appris qu’une organisation médiatique a obtenu un document médical concernant Jerry Dias. Soyez assurés qu’Unifor n’est pas à l’origine de la fuite de ce document. Conformément à sa politique de protection de la vie privée, Unifor ne fera pas d’autres commentaires sur sa santé ou sur les conclusions que l’on peut tirer des documents médicaux remis aux médias

Récapitulation des faits que l’enquête externe et indépendante a établis :

  • En décembre 2021 et janvier 2022, Jerry Dias a fait la promotion des trousses de test rapide d’un fournisseur auprès de divers employeurs d’Unifor, soit directement, soit par l’intermédiaire du personnel d’Unifor sous sa direction. Plusieurs employeurs de membres d’Unifor ont acheté des tests à la suite des présentations de Jerry Dias.
  • À un certain moment avant le 20 janvier 2022, Jerry Dias a accepté la somme de 50 000 $ du fournisseur.
  • Le 20 janvier 2022, Jerry Dias a donné à un employé d’Unifor ce qu’il a dit être la moitié des fonds (25 000 $), en disant à l’employé que cette somme provenait du fournisseur.
  • L’employé a par la suite déposé une plainte en vertu du Code d’éthique d’Unifor et a remis les fonds qu’il avait reçus de Jerry Dias à la secrétaire-trésorière nationale. 


Après avoir reçu la plainte le 26 janvier, notre syndicat a agi immédiatement. Nous avons mandaté une enquêteuse externe indépendante et lui avons donné les pleins pouvoirs pour mener une enquête approfondie.

Nous avons demandé à Jerry Dias de participer à l’enquête, mais les conclusions ont été établies sans qu’il ait apporté de témoignage. Il a fourni des documents médicaux indiquant qu’il souffre d’un certain nombre de problèmes de santé et a pris un congé médical le 6 février 2022. Le 11 mars, il a informé le CEN de sa retraite immédiate en raison de problèmes de santé.

Les résultats de l’enquête ont été communiqués au bureau de la secrétaire-trésorière nationale le 15 mars 2022. Les 21 et 22 mars, les conclusions de l’enquêteuse ont été examinées par le CEN.

Voici les prochaines étapes :

Comme le prévoient nos statuts, il y aura une audience devant le CEN, au cours de laquelle Jerry Dias aura l’occasion de présenter des informations et des arguments complets concernant l’accusation.

Le CEN a également adopté une motion demandant à tous les candidats et candidates aux postes de dirigeantes et dirigeants nationaux lors des prochaines élections de mettre en pause leurs activités de campagne, pour le moment, pendant que le syndicat se concentre sur cette situation.

Le CEN se réunira au cours des prochaines semaines pour discuter de la vacance du poste de président national. Les membres de votre Conseil exécutif national se sont montrés remarquables dans le traitement de cette question jusqu’à présent.

Nous croyons profondément qu’aucun membre d’Unifor n’est au-dessus des statuts ou du Code d’éthique du syndicat.

La responsabilité et la transparence sont des principes fondamentaux de notre syndicat. Nous continuerons à vous tenir informés en vous fournissant des mises à jour dans les meilleurs délais sur les développements futurs. Notre travail en tant que syndicat se poursuivra, selon les principes de démocratie, de solidarité, de transparence et de responsabilité sur lesquels nous nous sommes toujours appuyés, pour vous faire progresser, vous et tous les membres d’Unifor.

En toute solidarité,

Lana Payne, secrétaire-trésorière nationale d’Unifor
Renaud Gagné, directeur québécois d’Unifor
Gavin McGarrigle, directeur de la région de l’Ouest d’Unifor
Naureen Rizvi, directrice de la région de l’Ontario d’Unifor
Linda MacNeil, directrice de la région de l’Atlantique d’Unifor


International Day for the Elimination of Racial Discrimination Statement

Déclaration à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale

Unifor members raise fists at a racial justice march.

Il reste encore beaucoup de travail à faire.

Le 21 mars, Unifor reconnaît la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale. Toutefois, ce n’est pas une célébration.

Le 21 mars 1960, des policiers du comté de Sharpeville, en Afrique du Sud, ont ouvert le feu sur un groupe de personnes qui manifestaient pacifiquement contre les lois oppressives, faisant 69 morts. Le massacre est commémoré chaque année par un nouvel engagement de la société à mettre fin au racisme sous toutes ses formes.

« Nous nous engageons de nouveau à éradiquer le racisme sous toutes ses formes », a déclaré Christine Maclin, directrice du Service des droits de la personne d’Unifor.

« Le racisme est encore une réalité pour plusieurs et la pandémie a exacerbé la haine, le harcèlement, les abus et la violence en ligne. Nous devons tous collectivement éradiquer le racisme, la violence et le mal. Il est de notre responsabilité commune de ne pas faire reposer la recherche de solutions uniquement sur les épaules des victimes. »

Le racisme divise les travailleuses et travailleurs et Unifor s’engage à favoriser la solidarité dans l’ensemble de notre syndicat et de nos communautés.

Unifor s’engage également à rendre les milieux de travail exempts de racisme. Depuis septembre 2020, nous avons négocié l’intégration de plus de 100 intervenantes et intervenants en justice sociale dans les conventions collectives.

Ces intervenantes et intervenants assurent la liaison avec les employeurs, les sections locales et le syndicat national dans le cadre de ses efforts de lutte contre le racisme, s’attaquant à la discrimination raciale dans les milieux de travail et faisant équipe avec des organismes communautaires.

Du 12 au 17 juin 2022, nous organisons notre première formation d’intervenants en justice raciale au Centre d’éducation de Port Elgin d’Unifor.

Les cinq intervenantes en justice raciale d’Unifor, soit Margaret Olal de la section locale 3000, Peycke Roan de la section locale 975, Japna Sidhu-Brar de la section locale 4005, Cindy Ostapyk de la section locale 4002 et Marie-France Fleurantin de la section locale 62, ont travaillé sans relâche pour élaborer des plans à partager avec nos intervenantes et intervenants.

Ces agentes de liaison ont travaillé avec diligence de mars à novembre 2021 auprès de plus de 200 organismes communautaires et sections locales pour créer une boîte à outils de lutte contre le racisme qui fournit aux dirigeantes et dirigeants des sections locales les ressources dont ils ont besoin pour aider à éradiquer le racisme.

Dans le cadre de cette séance de formation, Unifor fournit également un questionnaire qui permet aux membres de partager anonymement leurs histoires et leurs expériences du racisme, dans le but d’établir un cadre interne de lutte contre le racisme, lequel invitera les dirigeantes et dirigeants, les militantes et militants et les membres d’Unifor à se mobiliser et à combattre le racisme.

Il est faux de croire que les lois et les pratiques racistes ont été abolies dans de nombreux pays. La plupart des gestes racistes ne sont jamais signalés et trop de personnes, de communautés et de sociétés souffrent de l’injustice et de la stigmatisation qu’entraîne le racisme, y compris de la réalité bien trop courante qui donne l’impression que la question du racisme n’a jamais été abordée.

Le 21 mars, Unifor demande à ses membres de reconnaître leurs propres préjugés, de dénoncer le racisme et d’intervenir pour nous assurer que nous faisons tous notre part pour éradiquer le racisme.

Inscrivez les comités des droits de la personne de vos sections locales auprès du Service national des droits de la personne, soutenez les actions communautaires visant à éradiquer le racisme, et faites de votre milieu de travail, de la société et du Canada un endroit plus inclusif.

There’s still much work to be done.

On March 21, Unifor acknowledges the International Day for the Elimination of Racial Discrimination. It’s not a celebration, though.

On that day in 1960, police officers in the township of Sharpeville, South Africa opened fire on a group of people peacefully protesting oppressive pass laws, killing 69. The anniversary of the massacre is remembered annually with a recommitment for society to end racism in all its forms.

“We are recommitting to our responsibility to eradicate racism in all its forms,” said Christine Maclin, Unifor’s Human Rights Director.

“Racism is still a reality for so many and the pandemic has propelled online hate, harassment, abuse and violence. We all need to eradicate racism, violence and harm collectively. It’s our shared responsibility to not just put finding solutions on victims’ shoulders.”

Racism divides the working class and Unifor is committed to building solidarity across our union and communities.

Unifor is also committed to making workplaces anti-racist. Since September 2020, we have bargained for over 100 Racial Justice Advocates in collective agreements.

These advocates liaise with employers, locals and the national union with its anti-racism work, addressing racial discrimination in workplaces and connecting to community organizations.

From June 12 to 17, 2022, we’re hosting our first Racial Justice Advocate training at Unifor’s Port Elgin Education Centre.

Our five Unifor Racial Justice Liaisons – Margaret Olal from Local 3000, Peycke Roan Local 975, Japna Sidhu-Brar from Local 4005, Cindy Ostapyk from Local 4002 and Marie-France Fleurantin with Local 62 – have tirelessly developed plans to share with our advocates.

These liaisons diligently worked from March to November 2021 with over 200 community organizations and local unions to create an “Anti-Racism Toolkit” that provides local leaders with the resources they need to help eradicate racism. 

Unifor is also providing a questionnaire at this training session that allows members to anonymous share their stories and experiences with racism, in an effort to build an internal framework for fighting racism, which will guide Unifor leaders, activists and members to get involved and fight racism.

There is a misconception that racist laws and practices have been abolished in many countries. Most racist acts are never reported and too many individuals, communities, and societies suffer from the injustice and the stigma that racism brings, including the all- too-normal reality that racism never really feels like it has been addressed.

On March 21, Unifor is asking members to continually check their own bias, to call out racism and step in to make sure that we are all doing our part to eradicate racism.

Register your local Human Rights committees with the national Human Rights Department, support community actions that stand up to racism and make your workplace, society and Canada, a more inclusive place to be.


Unifor statement on World Water Day

Déclaration d’Unifor à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau

Saving water and world environmental protection concept. Element of this image furnished by NASA

Déclaration d’Unifor à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau

Depuis 1993, le 22 mars est la Journée mondiale de l’eau des Nations unies. Il s’agit d’une célébration annuelle visant à sensibiliser et à agir sur les questions liées à l’eau, en particulier les deux milliards de personnes qui vivent sans accès à l’eau potable.

Le thème de cette année – les eaux souterraines – a été choisi de façon à rendre visible l’invisible. La protection des eaux souterraines contre la contamination est l’une des principales priorités des communautés autochtones dans tout le Canada. Des actions directes et des conflits ont fait la une des actualités lorsque des militants, qui s’efforcent de se faire entendre des entités gouvernementales et privées, ont adopté des tactiques de blocage à divers emplacements d’infrastructures clés, comme des autoroutes et des lignes ferroviaires.

Plutôt que d’inclure les communautés autochtones dans le processus de prise de décisions, des projets d’infrastructure susceptibles d’affecter de manière irréversible les territoires ancestraux traditionnels ont été mis en œuvre, et certains gouvernements ont encore davantage criminalisé la dissidence, comme c’est le cas avec le projet de loi 1 de l’Alberta.

Le Canada peut et doit faire mieux.

Les gouvernements doivent respecter les engagements constitutionnels qu’ils ont pris envers les peuples autochtones, inuits et métis. Unifor soutient les principes inscrits dans la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA), y compris la nécessité d’une consultation et d’une pleine participation socio-économique.

De récentes décisions de justice transforment également l’obligation morale du Canada de respecter les droits et les titres autochtones en obligation légale.

Dans Nation Tsilhqot’in c. Colombie-Britannique (2014), la Cour suprême a reconnu la revendication de titre des Tsilhqot’in sur une étendue de 1 750 kilomètres carrés de territoire hors réserve. Cette décision est importante et signifie que le titre autochtone portant sur le territoire traditionnel englobe le droit de contrôler tous les aspects de l’utilisation des terres, y compris l’exploitation des ressources.

Les communautés autochtones et non autochtones tirent profit d’infrastructures sécuritaires qui créent de bons emplois et génèrent des redevances ou des dividendes, lesquels servent à renforcer les services communautaires et à améliorer le niveau de vie des travailleurs et travailleuses.

Les projets de développement ne doivent pas être imposés aux communautés qui s’y opposent. Unifor soutient les projets de développement responsables qui ajoutent de la valeur à nos vastes ressources naturelles partagées. Le syndicat demande à tous les gouvernements et aux intérêts privés de mettre en œuvre des prises de décisions conjointes qui incluent authentiquement les communautés et voix autochtones. Ces processus doivent privilégier le consentement libre, préalable et éclairé des communautés autochtones dans toutes les régions affectées par de tels projets.

Comme l’a déclaré une professeure de droit de l’Université du Manitoba lors d’un webinaire d’Unifor en 2021, « les peuples autochtones sont les partenaires du Canada dans la confédération, un avantage et non un fardeau, ni un ‘risque’ à gérer… Les peuples autochtones sont des décideurs, et non simplement l’une des nombreuses parties prenantes, dans les décisions concernant leurs terres et leurs territoires ».

Téléchargez la déclaration sur notre site web.

Unifor statement on World Water Day

Since 1993, March 22 has been United Nations World Water Day. It is an annual observance to raise awareness of and take action on water-related issues, particularly the two billion people who live without access to safe water.

This year’s theme—groundwater—was chosen to make the invisible visible. Protecting groundwater from contamination is one of the key priorities for Indigenous communities across Canada. Direct action and conflict have been in the news as activists, struggling to be heard by government and private entities, adapted blockade tactics on various areas of key infrastructure, such as highways and rail lines.

Rather than including Indigenous communities in the decision-making process, infrastructure projects have moved forward that could irreversibly affect traditional ancestral territories, some governments have further criminalized dissent, such as the case with Alberta’s Bill 1.

Canada can and must do better.

Governments must live up to the constitutional commitments it has made with Indigenous, Inuit and Métis Peoples. Unifor supports the principles embedded in the UN Declaration on the Rights of Indigenous Peoples (UNDRIP) including the necessity of consultation and full socio-economic participation.

Recent court rulings are also turning Canada’s moral obligation to respect Indigenous Rights and Title into legal ones as well.

In Tsilhqot’in Nation v. British Columbia (2014), the Supreme Court recognized the Tsilhqot’in’s title claim to a 1,750 square kilometre tract of non-reserve territory. This is significant and means that Indigenous title to traditional territory encompasses the right to control all aspects of land utilisation, including resource development.

Both Indigenous and non-Indigenous communities benefit from safe infrastructure that creates good jobs and generates royalties or dividends which serve to strengthen community services and improve the standard of living for working people.

Development projects must not be imposed on communities who oppose them. Unifor supports responsible development projects that add value to our vast, shared natural resources. The union calls on all governments and private interests to implement joint decision-making that authentically includes Indigenous communities and voices. These processes must abide by the free, prior, and informed consent of Indigenous communities in all areas affected by any such projects.

As University of Manitoba law professor Brenda Gunn said during a 2021 Unifor webinar, “Indigenous Peoples are Canada’s partners in confederation, a benefit not burden, nor a ‘risk’ to be managed… Indigenous Peoples are decision-makers, not simply one of a myriad of stakeholders, in decisions over their lands and territories.”

Download the statement from our website.



Le retournement de contrat / Contract Flipping

Le message en français suit le texte en anglais
    Unifor Ontario Regional Council (ORC) Passes Resolution Against Contract FlippingMarch 11, 2022Unifor Local 2002 is pleased to announce that the Unifor Ontario Regional Council has overwhelmingly passed our Local’s resolution against Contract Flipping. The motion was passed, with strong support, at the 2021 Virtual Ontario Regional Council which took place from March 9 to 10, 2022.

The resolution was put forward by our Local 2002 delegates who are advocating for change in legislation and demanding that governments end the practice of contract flipping for not just airport workers, but all workers. Today we stood together in solidarity with all of the ORC delegates to pass this resolution.  
 
Congratulations to all of the Local 2002 delegates and Political Action Committee (PAC) who were instrumental in mobilizing and lobbying support for this important issue that affects many of our aviation members. 
Special acknowledgment to the following delegates who spoke at the ORC and who were in full support of the Resolution:Wade Ireland – Unifor Local 2002 Financial Secretary-TreasurerSaul Santiago – Unifor Local 2002 District 301 Vice-ChairpersonSonia Torres – Unifor Local 2002 District 356 Vice-ChairpersonScott Doherty – Executive Assistant to the National Unifor PresidentAnees Munshi – Unifor Local 2002 Political Action Committee ChairpersonBackground on Contract Flipping
The practice of contract-flipping involves subcontracting out services and changing service providers every few years, as a way to unjustly cut back on employees, reduce and stagnate wages and limit employees’ rights. For example, each time a contract for an airport service flips, workers are then forced to reapply for their job with the new company, often with significant wage cuts and reduced benefits. Under Canada’s federal labour laws, which overseas sectors like air transport this practice is entirely legal. 
 
This practice is also used in Provincially regulated sectors to keep wages as close to the minimum wage as possible.  The Liberal Party had stated previously it was “ready to study, and if necessary, fix any loophole in the Canada Labour Code that might leave Canadian workers vulnerable”. In last year’s budget (2021) they voiced their intent to bring Legislation that would protect workers who are the victims of Contract Re-Tendering (Contract Flipping).

GET INVOLVED – THE TIME TO ACT IS NOW!I encourage all Locals to support lobbying the government for creating legislation that protects workers especially when contracts are retendered (Contract Flipping).Write a letter to urge all respective MPs to support and to use their position to ensure that the government follows through with the promised legislation.In Solidarity,
Tammy Moore
President – Unifor Local 2002Le Conseil régional de l’Ontario d’Unifor (CRO) adopte une résolution contre le retournement de contratLe 11 mars 2022La section locale 2002 d’Unifor est heureuse d’annoncer que le Conseil régional de l’Ontario d’Unifor a adopté à une écrasante majorité la résolution de notre section locale contre le retournement de contrat. La motion a été adoptée, avec un fort soutien, au Conseil régional virtuel de l’Ontario qui s’est déroulé les 9 et 10 mars 2022.

La résolution a été proposée par nos délégués et déléguées de la section locale 2002 qui plaident pour que les gouvernements changent les lois afin d’interdire la pratique du retournement de contrat, non seulement pour le personnel aéroportuaire, mais pour l’ensemble des travailleuses et travailleurs. Aujourd’hui, nous nous sommes levés avec les délégués et déléguées du CRO pour adopter cette résolution.  
 
Félicitations à nos représentantes et représentants, ainsi qu’au comité d’action politique (CAP), qui ont joué un rôle déterminant dans la mobilisation et le lobbyisme en faveur de cet enjeu important qui touche bon nombre de nos membres du secteur de l’aviation. 
 
Nous tenons à remercier tout particulièrement les déléguées et délégués suivants qui ont pris la parole au CRO et qui ont pleinement appuyé la résolution :Wade Ireland, secrétaire-trésorier financier de la section locale 2002 d’UniforSaul Santiago, vice-président du district 301 de la section locale 2002 d’UniforSonia Torres, vice-présidente du district 356 de la section locale 2002 d’UniforScott Doherty, adjoint exécutif au président national d’UniforAnees Munshi, présidente du comité d’action politique de la section locale 2002 d’UniforContexte du retournement de contrat
La pratique du retournement de contrat consiste à sous-traiter des services, puis à changer de fournisseur de services toutes les quelques années afin de priver le personnel d’augmentations de salaire, de sécurité d’emploi et de leurs droits. Par exemple, chaque fois qu’un contrat pour un service aéroportuaire est retourné, travailleuses et travailleurs doivent postuler à nouveau pour récupérer leur emploi dans la nouvelle entreprise, souvent à salaire et avantages sociaux moindres.

Cela est tout à fait légal en vertu des lois fédérales du travail qui encadrent des secteurs comme le transport aérien. 
 
Cette pratique est aussi utilisée dans des secteurs sous réglementation provinciale pour garder les salaires aussi près que possible du salaire minimum. Le Parti libéral avait déclaré auparavant qu’il était « prêt à étudier et, si nécessaire, à corriger toute lacune dans le Code canadien du travail qui rendrait les travailleuses et travailleurs canadiens vulnérables ». Dans le budget de l’année dernière (2021), il a exprimé son intention d’adopter une loi pour protéger les travailleuses et les travailleurs qui sont victimes d’un retour en appel d’offres (retournement de contrat).
 
IMPLIQUEZ-VOUS : C’EST LE MOMENT DE PASSER À L’ACTION !J’encourage toutes les sections locales à appuyer le lobbyisme auprès du gouvernement pour la création d’une loi qui protège les travailleurs et les travailleuses, notamment dans le cas d’un retour en appel d’offres (retournement de contrat).Écrivez une lettre pour exhorter vos députés et députées à nous soutenir et à utiliser leur position pour s’assurer que le gouvernement donne suite à sa promesse.En toute solidarité,
Tammy Moore
Présidente de la section locale 2002 d’Unifor

Cours offert par Unifor Québec Prendre en  main sa retraite

PLACE LIMITÉE

Vous Avez 2 options :

Option 1 : Formation en ligne le 28 au 29 Mai de 0830-1630

Si vous souhaitez assister au cours en ligne, j’aurai besoin de votre nom, de votre adresse e-mail personnelle , adresse postale et de votre  # téléphone. Ada@unifor2002.org


GIDIP DISA-BULLETIN February 2022

BULLETIN RCRI Février 2022


10 jours de congé payés pour les victimes de violence conjugale

10 day time off paid for domestic violance

Pétition Petition:

https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-9459/index.html

Journee international des droits des femmes / International Women’s Day

""

Les femmes d’Unifor se réuniront à l’occasion de la Journée internationale des femmes 2022 pour célébrer les importantes victoires issues de décennies de militantisme au sein de notre syndicat, comme l’équité salariale et les services de garde d’enfants. Si cette année nous oblige encore à naviguer dans les eaux troubles de la pandémie, rien ne nous empêche de faire pression pour obtenir des gains substantiels. Tandis que nous nous rassemblons pour réfléchir, nous gardons le cap sur l’avenir en sachant qu’ensemble, nous sommes invincibles.

Toutes les femmes d’Unifor sont invitées à cet événement. Les participantes doivent s’inscrire via Zoom. Si vous avez des questions, veuillez adresser un courriel à registration@unifor.org

Si vous avez des exigences en matière d’accessibilité, veuillez envoyer un courriel à inscriptions@unifor.org avant le 1er mars 2022.

Inscrivez-vous  

Téléchargez les affiches de la JIF, les éléments à partager sur les réseaux sociaux et le fond d’écran Zoom ici

Unifor women will come together on International Women’s Day 2022 to celebrate significant wins that are the result of decades of activism within our union, such as Pay Equity and Child Care. Although we continue to navigate another difficult year in the pandemic, we have not let up on pushing for important gains. As we gather to reflect, we will also look forward to our future with the knowledge that together we remain unstoppable.

All Unifor women are invited to this event. Participants must register through Zoom. If you have any questions please email registration@unifor.org

If you have any accessibility requirements please email registration@unifor.org by March 1, 2022.

Register Now
 

Download IWD posters, social media shareables and Zoom background here

Vacation Reconciliation Bulletin / Bulletin sur le rapprochement des congés



Programme d’aide aux employés et à la famille (PAEF)
  1 844 880-9143

Employee and family assistance program (EFAP)1.844.880.9142

https://lifeworks.com/en

You are not alone . Le Paef est là pour nous en cas de besoin

 Irene Martinez

Funeral services for Irene will take place on Saturday March 5th from 14:00-17:00 and then followed by mass at 17:00.

Les funérailles d’Irène auront lieu le 5 mars entre 14 :00-17 :00 suivis de la messe à 17 :00.

Urgel Bourgie

3955 Chemin Cote-de-Liesse

St.Laurent, QC, H4N 2N5


SCHEDULE EXTENDED

Montreal Contact Center Schedule Timeline:

 Contact Center Schedule will be extended from the 02ND Apr-16th Apr

New Schedule Starting the 17th April 2022

Paula/District Chairperson 23 Feb 2022

CRC: 22th-24th Mar

Posting Date: 25thApr-29th Mar

Bid Date: 30th-31st Mar

Schedule Start date: 17th April 2022

Paula/District Chairperson 23 Feb 2022