***Nouvelles*** News

Resolutions Meeting 30 November   Réunion de résolution le 30 novembre.


November 25 starts a global campaign of 16 Days of Activism for the Elimination of Violence Against Women. This year’s theme is Unite: Activism to End Violence Against Women. In the spirit of unity, Unifor is raising awareness among the membership about the Signal for Help, which began in 2020 as a way for women to silently show they need help and want someone to safely check in with them.

Over the next 16 days, we ask you to commit this signal to memory and teach it to 16 other people. This small action can lead to more women feeling comfortable asking for help, and help us all learn what resources are available to support women in unsafe situations.

Across Canada on December 6, 2022 we mark the National Day of Remembrance and Action on Violence Against Women. It has now been 33 years since the tragic murders of 14 young women at L’Université de Montréal’s École Polytechnique. These women lost their bright lives and futures in the span of 20 minutes at the hand of someone who openly declared his misogyny. We also mourn Missing and Murdered Indigenous Women and Girls, and all who have lost their lives to femicide and violence.

This year we will return to in-person vigils and memorials to remember the women and girls we have lost and recommit ourselves to the fight to end gender-based violence.

Everyone, regardless of sex or gender, is called to speak up and speak out in a meaningful way against violence. Allyship is essential. Men must equally take a role alongside women in the labour movement to stop harassment when they see it and build safe workplaces and communities for all.

As a union, we make workplaces safe through collective bargaining language, and we must continue to push for better. One of the concrete ways we can take action at the bargaining table is to bargain new Women’s Advocates. Women’s Advocates are one of the support systems Unifor has pioneered to ensure there is someone to turn to at work when home is not safe.

The pandemic and ongoing health crises have only intensified the impacts of violence against women and girls.

  • 45% of women reported that they or a woman they know has experienced a form of violence.
  • 7 in 10 women said they think that verbal or physical abuse by a partner has become more common.
  • 6 in 10 felt that sexual harassment in public spaces has worsened.
  • Globally, 1 in 3 women experience violence with the most recent global estimates showing that, on average, a woman or girl is killed by someone in her own family every 11 minutes.

As we witness a rise in anti-rights movements, including anti-feminists, we must speak up and speak out against the dangerous rhetoric that is impacting our lives.

As Unifor members and leaders, we heed the call to increase our activism to ensure feminist voices are at every table influencing policy decisions that impact our lives.

Together we will continue to push for safe workplaces and homes for all women and girls.

Learn more at unifor.org/women and canadianwomen.org/signal-for-help.

Read this statement on our website here.


À tous les présidentes et présidents des sections locales, aux secrétaires archivistes et aux membres du personnel

Le 25 novembre débute une campagne mondiale de 16 jours de militantisme pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Le thème de cette année est « TOUS UNIS! L’activisme pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles! ». Dans cet esprit d’unité, Unifor sensibilise ses membres à l’appel à l’aide, un geste lancé en 2020 pour permettre aux femmes de montrer silencieusement qu’elles ont besoin d’aide et souhaitent que quelqu’un leur demande de façon sécuritaire si elles vont bien.

Au cours des 16 prochains jours, nous vous demandons de mémoriser ce signal et de l’enseigner à 16 autres personnes. Ce petit geste peut permettre à davantage de femmes de se sentir à l’aise de demander de l’aide et nous aider tous et toutes à connaître les ressources disponibles pour soutenir les femmes qui vivent des situations dangereuses.

Partout au Canada, le 6 décembre 2022, nous soulignons la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes. Il y a 33 ans, 14 jeunes femmes mouraient tragiquement à l’École polytechnique de Montréal. En l’espace de 20 minutes, ces femmes ont perdu un brillant avenir aux mains d’une personne ayant ouvertement déclaré sa misogynie. Nous pleurons également les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, ainsi que toutes celles qui ont été victimes de violence et de féminicide.

Cette année, nous reprendrons les veillées et les commémorations en personne pour nous souvenir des femmes et des filles que nous avons perdues et nous engager de nouveau dans la lutte pour mettre fin à la violence sexiste.

Quel que soit notre sexe ou genre, nous sommes tous et toutes appelés à dénoncer la violence de manière concrète. Il est essentiel d’unir nos voix. Les hommes doivent également jouer un rôle aux côtés des femmes dans le mouvement syndical pour mettre fin au harcèlement lorsqu’ils en sont témoins et créer des milieux de travail et des communautés sécuritaires pour tous et toutes.

En tant que syndicat, nous rendons les milieux de travail sécuritaires grâce à la négociation collective, et nous devons continuer de faire pression pour exiger encore mieux. Pour ce faire, nous pouvons agir concrètement en négociant l’intégration d’autres intervenantes auprès des femmes. Les intervenantes auprès des femmes composent un système de soutien qu’Unifor a mis en place dans les milieux de travail pour s’assurer que les victimes peuvent se tourner vers quelqu’un en cas de besoin.

La pandémie et les crises sanitaires actuelles n’ont fait qu’exacerber les impacts de la violence contre les femmes et les filles :

  • 45 % des femmes déclarent qu’elles ou une femme qu’elles connaissent ont subi une forme de violence;
  • 7 femmes sur 10 estiment que la violence verbale ou physique de la part d’un partenaire est devenue plus courante;
  • 6 femmes sur 10 pensent que le harcèlement sexuel dans les espaces publics s’est accentué;
  • 1 femme sur 3 dans le monde subit de la violence, les estimations mondiales les plus récentes montrant qu’en moyenne, une femme ou une fille est tuée par un membre de sa propre famille toutes les 11 minutes.

Alors que nous assistons à une montée des mouvements contre les droits, notamment l’antiféminisme, nous devons dénoncer cette dangereuse rhétorique qui a un impact sur nos vies.

En tant que membres et dirigeantes et dirigeants d’Unifor, nous répondons à l’appel en intensifiant nos efforts de militantisme afin que des voix féministes soient présentes à toutes les tables pour influencer les décisions politiques qui ont une incidence sur nos vies.

Ensemble, nous continuerons de faire pression pour des milieux de travail et des foyers sécuritaires pour toutes les femmes et les filles.

Pour en savoir plus, visitez les sites www.unifor.org/femmes et https://canadianwomen.org/fr/appel-a-laide/.

Lisez la déclaration sur notre site web ici.


Le texte en français suit celui en anglais.

Unifor is in Ottawa this week! Add your name to support workers’ demands. 

Members,

Workers are in Ottawa meeting with more than 110 Members of Parliament, Ministers and federal decision-makers.

Unifor is delivering a bold message this week: Act now to make investments and implement policies that will bolster and support workers and their families through any coming economic storm and beyond.

You can help us drive this demand home and defend worker’s rights by taking action. Add your name.Yesterday, the Ontario government repealed Bill 28. The draconian law that united Ontario’s workers in unprecedented solidarity and action. The law that showed just how far Unifor and the labour movement were and are willing to go to defend fundamental union and collective bargaining rights.

Worker’s rights need to be moved forward and strengthened, not just defended from attacks.

Federal anti-scab legislation is needed now. Replacement workers prolong labour disputes and undermine the right to collective bargaining.

Working people deserve government policies that meet our needs today. If there is a recession on the horizon, then government needs to act fast to protect workers.

Will you add your name and push your MP to act to support workers and their families?

At Unifor’s federal lobby week, along with the list of recommendations presented in the union’s 2023 Budget submission, workers are presenting important sector-specific demands from industries across the country.

Unifor leadership are pushing Ministers, MPs and federal decision-makers on the following four items requiring immediate action:

  • Address Canada’s affordability crisis,
  • Deliver on permanent EI reform,
  • Adopt a strong anti-scab legislation, and
  • Implement a just transition.

We need an economy that works for everyone.

In solidarity,

Lana Payne, National President
Len Poirier, National Secretary Treasurer
Daniel Cloutier, Québec Director


Unifor est à Ottawa cette semaine ! Ajoutez votre nom pour soutenir les revendications des travailleuses et travailleurs. 

Chers membres,

Les travailleuses et travailleurs sont à Ottawa pour rencontrer plus de 110 députés, ministres et décideurs fédéraux.

Unifor envoie un puissant message cette semaine : Agissez maintenant afin de faire des investissements et de mettre en œuvre des politiques qui soutiendront les travailleuses et les travailleurs et leurs familles pour les aider à traverser toute éventuelle crise financière et à prospérer par la suite.

Aidez-nous à faire valoir cette demande et à défendre les droits des travailleuses et des travailleurs en vous mobilisant. Ajoutez votre nom.Hier, le gouvernement de l’Ontario a abrogé le projet de loi 28. Cette loi draconienne a unifié les travailleuses et travailleurs de l’Ontario dans une solidarité et une mobilisation sans précédent. Cette loi qui a démontré jusqu’où Unifor et le mouvement syndical étaient et sont prêts à aller pour défendre les droits fondamentaux des syndicats et de la négociation collective.

Les droits des travailleuses et des travailleurs doivent être mis de l’avant et renforcés, et pas seulement protégés des assauts.

Une loi fédérale anti-briseurs de grève est désormais indispensable. Les travailleuses et travailleurs de remplacement prolongent les conflits du travail et minent le droit à la négociation collective.

Les travailleuses et travailleurs sont en droit d’obtenir des politiques gouvernementales qui répondent à leurs besoins actuels. Si une récession se profile à l’horizon, le gouvernement doit agir rapidement pour protéger les travailleuses et travailleurs.

Ajouterez-vous votre nom et presserez-vous votre député à agir pour soutenir les travailleurs et leurs familles?

Lors de la semaine de lobbying fédéral d’Unifor, en plus de la liste des recommandations présentées dans le mémoire du syndicat sur le budget 2023, les travailleuses et travailleurs présenteront certaines importantes spécifiques à certains secteurs provenant des industries partout au pays.

Les dirigeantes et dirigeants d’Unifor insistent auprès des députés et des décideurs fédéraux sur les quatre points ci-après, pour lesquels le gouvernement doit prendre des mesures immédiates :

  • remédier à la crise de l’accessibilité financière au Canada
  • réaliser une réforme permanente de l’assurance-emploi
  • adopter une loi anti-briseurs de grève rigoureuse, et
  • mettre en œuvre une transition juste.

Il faut que notre économie fonctionne pour tout le monde.

En toute solidarité,

Lana Payne, présidente nationale
Len Poirier, secrétaire-trésorier national
Daniel Cloutier, directeur québécois



BULLETIN RCRI / GIDIP DISA BULLETIN


New document available concerning GIDIP

Nouveau document disponible RCRI   GIDIP

Fonds de Fiducie Invalidité et Fiducie Sante et  bien- être


Air Canada: Présentation du télétravail 2.0

Air Canada: Introducing Telework 2.0

Chers collègues,

Air Canada et vos Comités de négociation d’Unifor (Centre de services – Passagers payants et Centre de services – Fidélité) sont heureux d’annoncer la conclusion d’un accord concernant les prochaines étapes de l’élargissement du programme de télétravail pour l’ensemble de la direction des Centres de services – Service clientèle au Canada. Pour nos collègues des Relations clientèle, le matériel de TI nécessaire au programme de télétravail est désigné comme une « trousse de télétravail ».
  

PRÉSENTATION DU TÉLÉTRAVAIL 2.0

Le télétravail sera offert à tous les employés de première ligne du Centre de services – Passagers payants, du Centre de services – Fidélité et des Relations clientèle. Pour y être admissibles, vous devez maintenir une vitesse de connexion à Internet acceptable, disposer d’un espace de travail désigné sûr à domicile et habiter dans un rayon de 120 minutes de la base de votre bureau.

Les employés intéressés par le programme de télétravail devront répondre à un sondage qu’ils recevront à leur adresse électronique professionnelle dans la semaine du 7 novembre.

Le programme sera déployé graduellement en novembre 2022 et prendra fin en novembre 2023. Un certain nombre de trousses de télétravail seront mises à disposition dans chaque bureau. Elles seront accordées aux employés admissibles en fonction de leur ancienneté. Un plus grand nombre de trousses seront allouées au bureau de Saint John – Passagers payants pour faciliter un programme pilote de télétravail qui sera lancé sous peu. Pour combler la pénurie de personnel que nous avons connue, la Société embauchera des employés pour travailler à distance. Nous serons ainsi en mesure de mieux tirer parti de notre position pour attirer et retenir de nouveaux employés dans un marché du travail de plus en plus concurrentiel, et d’acquérir de l’expérience dans l’intégration d’un effectif à distance.

Nous avons pour objectif d’offrir le télétravail à tous les membres de première ligne de l’équipe des Centres de services – Service clientèle de manière maîtrisée afin d’assurer une expérience réussie pour les employés et les gestionnaires. Pour l’instant, un petit nombre de fonctions spécialisées, comme les agents principaux et les personnes affectées à l’expérience client, devront demeurer au bureau, car des changements de processus et de technologie sont nécessaires pour appuyer un environnement de travail à distance. La Société et le syndicat ont convenu de former un comité mixte pour évaluer l’option de travail à domicile pour ces fonctions..
  

SURVEILLEZ L’ARRIVÉE DU SONDAGE SUR LE TÉLÉTRAVAIL

Le programme de télétravail 2.0 nous fera franchir une nouvelle étape dans l’offre d’un environnement de calibre mondial à nos employés tout en assurant l’excellence de l’expérience client.

Surveillez l’arrivée du sondage sur le télétravail dans votre boîte de réception. Au cours des prochaines semaines, nous vous donnerons plus de renseignements sur le calendrier du programme et les exigences relatives au test de vitesse de connexion Internet. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec votre équipe de direction locale et vos délégués syndicaux.

Merci de votre soutien continu et de votre engagement envers le programme de télétravail.

Le vice-président – Centres de services – Service clientèle, Anthony Doyle
Et le Comité de négociation d’Air Canada et Comité de négociation d’Aéroplan

November 1, 2022 at 4:00 PM

Dear Colleagues,

Air Canada and your Unifor Bargaining Committees (Revenue and Loyalty) are very pleased to announce that we have reached an agreement on the next steps to further expand the Telework program that will be introduced across the Customer Contact Centres branch in Canada. For our Customer Relations colleagues, the “work-at-home program” will be renamed Telework program and the necessary IT equipment required will be referred to as a Telework kit.
  

INTRODUCING TELEWORK 2.0

Telework will be available to all frontline employees in Revenue, Loyalty and Customer Relations. To be eligible you will be required to maintain an acceptable internet speed, a safe and secure designated workspace in your home and reside within a 120-minute radius from your office base.

Those interested in participating in the Telework program will need to respond to a survey that will be sent to your work email the week of November 7.

The program will be rolled in phases beginning in November 2022 and ending in November 2023. A certain number of telework kits will be made available at each office and awarded to eligible employees based on seniority. A greater number of kits will be allocated to our Saint John Revenue office to facilitate a telework pilot program launching soon. To address the employment gaps we have been experiencing, a select number of new hires will be brought into the company as a remote work force. This will allow us to better leverage our position to attract and retain new employees in an increasingly competitive job market and allow us to gain experience in onboarding a remote work group.

Our goal is to offer Telework to all frontline Customer Contact Centre team members in a controlled manner to allow a successful employee and management experience. At this time, a small number of specialty functions, such as Leads and Customer Experience (CX), in Revenue Contact Centres, will need to remain onsite because process and technology changes are needed to support a remote work environment. The company and the union have agreed to a joint committee to review the work-at-home option for these functions.
  

LOOK OUT FOR THE TELEWORK SURVEY

With Telework 2.0, we will take another step in becoming a world-class environment for our employees while delivering excellent customer experiences.

Please look out for the telework survey in your inbox. Over the coming weeks, we will provide more information on program timelines and on the internet speed test requirements. Should you have any questions, please do not hesitate to speak to your local management and union representatives.

Thank you for your ongoing support and commitment to the Telework program.

Anthony Doyle, Vice President, Customer Contact Centres
and Air Canada Bargaining Committee and Aeroplan Bargaining Committee



Air Canada: new and improved EAP service package

Air Canada : Gamme de services nouveaux et améliorés dans le cadre du Programme d’aide aux employés

octobre 14, 2022 à 14:00

Nous sommes heureux de vous informer que la section locale 2002 d’Unifor a conclu une entente pour bonifier les services offerts par notre fournisseur du Programme d’aide aux employés (PAE).

LifeWorks fournit déjà des services dans le cadre de PAE offerts à d’autres employés syndiqués et non syndiqués d’Air Canada qui ne sont pas membres d’Unifor. Dès maintenant, tous les membres ont accès à une nouvelle gamme de services de LifeWorks. En combinant les programmes de services des PAE, nous bénéficierons des mêmes services qu’avant et bien plus encore. Par exemple, les membres auront maintenant accès à des consultations médicales virtuelles de base.

Nous croyons que les membres d’Unifor bénéficieront d’une expérience encore plus complète et à meilleur prix en adhérant à d’autres groupes qui ont déjà recours à ce fournisseur. Cette entente a été établie pour une période d’essai d’un an. Nous pouvons nous désister en tout temps si nous ne sommes pas satisfaits des services offerts.

La vie est complexe et parsemée d’embûches, notamment au chapitre des finances, des relations, de la retraite et de la santé. Nous vous invitons à consulter le lien ci-dessous pour connaître les services offerts par LifeWorks.

N’hésitez pas à communiquer avec un membre du comité de négociation de votre section locale ou le coordonnateur de votre PAE si vous avez des questions.

https://aircanada.lifeworks.com/

En toute solidarité,

Comité de négociation de la section locale 2002 d’Unifor
Coordonnateur du PAE de la section locale 2002 d’Unifor

October 14, 2022 at 2:00 PM

We are pleased to inform you that Unifor Local 2002 has concluded an agreement to upgrade the services offered by our Employee Assistance Program (EAP) provider.

Life Works already provides EAP services to other non-unionized and unionized employees at Air Canada other than Unifor. As of now, all members have access to a new joint service package with Life Works. By combining EAP service programs, we will enjoy the same features as before and more. For example, members will now also have access to basic virtual medical consultations.

We believe that Unifor members will benefit from a more comprehensive EAP experience at a better price by joining with other groups already using the same provider. This agreement is for a trial period of one year and we can opt out at any time if we are not satisfied with the service level.

Life is complex filled with challenges such as finances, relationships, retirement, and health concerns. We invite you to consult the link below to view the services offered by Life Works.

Please do not hesitate to reach out to one of your Union Bargaining Representatives or EAP Coordinator if you have any questions.

https://aircanada.lifeworks.com/

In Solidarity,

Unifor 2002 Bargaining Committee
Unifor 2002 EAP Coordinator


Unifor stands in full support and solidarity with protestors bravely taking to the streets across Iran in the wake of the murder of 22-year old Mahsa Amini on September 16th, at the hands of Iran’s Guidance Patrol (commonly known as the ‘morality police’), after allegedly failing to adhere to the country’s strict dress code.

“Women are once again at the forefront, leading this national movement and struggle for freedom, gender rights and equality in the face of unconscionable state sanctioned violence and oppression, and Unifor stands firmly behind them,” said Unifor National President, Lana Payne. “We must see justice done for Mahsa Amini and the people of Iran.”

Women’s Rights in Iran | Human Rights Watch(opens in a new tab)

For decades, women in Iran have faced ongoing discrimination and have increasingly seen their social, economic and political rights and freedoms continuously restricted. Everything from women’s education, health, employment, family, clothing, social participation and movement is under constant control and surveillance.

“As a union, we know that gender rights and equality are critical to ensuring the safety, security and liberation of women – at home, in the workplace and in our communities. We fully echo the protestors slogans and demands of ‘women, life, liberty,” Payne added.  

The wave of protests and courageous acts of civil disobedience across Iran sparked by Amini’s death has led to violent crackdowns by the Iranian regime, state security forces and police. This includes restricting internet access, beatings, mass arrests and the use of live ammunition against protestors. Human rights groups have so far placed the death toll at 154 people, including children.

Unifor strongly condemns the Iranian government’s brutal tactics being used to silence and crush this growing movement for equal rights, and we urge political leaders, human rights organizations, the labour movement and other international social justice and civil society groups to put pressure on the Iranian regime to immediately end the violence against protestors as well as the ongoing repression of women in the country.


Destinataires: Toutes les sections locales, tous les membres du personnel, ainsi que toutes les dirigeantes et tous les dirigeants

Unifor est pleinement solidaire des manifestantes et des manifestants qui, courageusement, descendent dans les rues d’Iran à la suite du meurtre de la jeune Mahsa Amini, âgée de 22 ans, le 16 septembre dernier, aux mains de la patrouille de l’orientation iranienne (communément appelée la « police de la moralité »), après avoir prétendument omis de respecter le strict code vestimentaire du pays.

« Les femmes se retrouvent une fois de plus au premier plan, menant ce mouvement national et cette lutte pour la liberté, les droits des femmes et l’égalité face à la violence et à la scandaleuse oppression appuyées par l’État, et Unifor les appuie fermement, a déclaré la présidente nationale d’Unifor, Lana Payne. Il faut que justice soit faite pour Mahsa Amini et le peuple iranien. »

Depuis des décennies, les femmes de ce pays sont constamment victimes de discrimination et voient leurs droits et libertés sociaux, économiques et politiques de plus en plus restreints. Tout ce qui concerne l’éducation, la santé, l’emploi, la famille, la tenue vestimentaire, la participation sociale et les déplacements des femmes fait l’objet d’une surveillance et d’un contrôle constants.

« En tant que syndicat, nous savons que les droits et l’égalité des sexes sont indispensables pour assurer la sûreté, la sécurité et l’émancipation des femmes – à la maison, au travail et dans nos communautés. Nous reprenons sans réserve les slogans et les revendications des protestataires, à savoir ‘les femmes, la vie, la liberté’ », a ajouté Lana Payne. 

La vague de manifestations et d’audacieux actes de désobéissance civile dans tout l’Iran, déclenchée par la mort de Mahsa, a entraîné de violentes répressions de la part du régime iranien, des forces de sécurité de l’État et de la police. Parmi celles-ci figurent la restriction de l’accès à Internet, les coups, les arrestations de masse et l’utilisation de vraies balles contre les protestataires. À ce jour, les groupes de défense des droits de la personne chiffrent le bilan des victimes à 154 personnes, dont des enfants.

Unifor condamne fermement les tactiques inhumaines utilisées par le gouvernement iranien pour réduire au silence et à l’impuissance ce mouvement croissant pour l’égalité des droits. Nous exhortons les dirigeants politiques, les organisations de défense des droits de la personne, le mouvement syndical et d’autres groupes internationaux de justice sociale et de la société civile à faire pression sur le régime iranien pour qu’il mette immédiatement fin à la violence contre les protestataires ainsi qu’à la persistance de la répression des femmes dans le pays.


This year we mark Women’s History Month in Canada with the knowledge that gains toward equality are fragile and need vigilance to continually protect and enshrine them into the fabric of our union and country.

As we reach back into our past to share the stories of women who have been trailblazers, we learn important lessons from their struggles and triumphs that we need to continually remind ourselves of today.

On October 18, Canada commemorates Persons’ Day. This day in 1929 was when Canada’s highest court of appeal handed down the decision to include women in the legal definition of “persons”, and permitted some women to be appointed to the Senate of Canada and to more fully participate in public life. Persons’ Day was both the culmination of years of activism, and the start of many more years of work to ensure it was expanded and strengthened to include the rights of all women. Women of Indigenous or Asian heritage and descent remained excluded from this legal personhood for many more years.

Our history is full of obvious discrimination toward women of colour and Indigenous women. Canadian women were granted the right to vote in federal elections in 1918 but First Nations women could only vote at that time if they gave up their status and treaty rights. Their full right to vote federally wouldn’t happen until July 1960. These 40-plus years of exclusion must remind us that our work as trade unionists and feminists must be intersectional and focus on eliminating the additional barriers faced by Indigenous, women of colour, LGBTQ, and women with disabilities.

At the 2022 Unifor Women’s Conference we were reminded that until all women cross the line, none of us can truly celebrate without full inclusion of all women. As we make strides toward equality in the courts, in public policy and in workplaces, we must not simply extend the ladder to other women, but reach back to help each other climb.

Unifor has a proud history of advancing women’s rights and fighting for workplace improvements and then pushing provincial and federal governments to grant those same rights for all women. Our union’s ground-breaking and internationally-acclaimed Women’s Advocate Program plays a key role in changing workplace dynamics, educating workers about the challenges women face, and providing resources to support women through unfair treatment in the workplace, discrimination or harassment.

We must pay attention to the rollback of abortion rights and attacks on bodily autonomy in the United States and push to secure our rights in Canada. It was more than 50 years ago when a group of determined women from Vancouver formed the Abortion Caravan and travelled to Ottawa to land on then-Prime Minister Pierre Elliot Trudeau’s doorstep to demand abortion be removed from the criminal code. Let us draw inspiration from this, and other brave moments in history, to give us renewed energy for the fight.

Unifor represents 118,000 women, representing a third of our membership. This year we made our own mark on Canadian labour history for women by electing Lana Payne as our first woman president. We are still pushing to break through barriers and make our own working class history. More women are sitting at bargaining tables, are elected to their Local Executive Boards, and taking leadership roles. But, more can be done.

We must ask more women to run, invite more women to participate, and support more women to lead.

Together, we can make history and create a brighter, more equal future.


Destinataires: Toutes les sections locales, tous les membres du personnel, ainsi que toutes les dirigeantes et tous les dirigeants

Cette année, nous soulignons le Mois de l’histoire des femmes au Canada avec la lucidité de reconnaître que les progrès réalisés en matière d’égalité sont fragiles et qu’il faut redoubler d’efforts pour les protéger et les inscrire dans le tissu de notre syndicat et de notre pays.

Replonger dans notre histoire pour partager les récits de femmes qui ont été des pionnières nous permet de tirer de leurs luttes et de leurs triomphes des enseignements importants que nous devons sans cesse nous remémorer.

Le 18 octobre, le Canada commémore la Journée de l’affaire « personne ». Ce jour-là, en 1929, le plus haut tribunal d’appel du Canada a rendu une décision historique : les femmes seraient incluses dans la définition du mot « personne » au sens de la loi. C’est ainsi que les femmes ont obtenu le droit de siéger au Sénat. La Journée de l’affaire « personne » a été à la fois le point culminant d’années de militantisme et le début de nombreuses autres années de travail pour obtenir qu’elle soit élargie et renforcée de manière à octroyer les mêmes droits à toutes les femmes. En effet, les femmes autochtones et les femmes d’origine et de descendance asiatique sont restées exclues de la définition légale du mot « personne » pendant de nombreuses années.

Notre histoire est jalonnée de manifestations évidentes de discrimination à l’égard des femmes de couleur et des femmes autochtones. Par exemple, les femmes canadiennes ont obtenu le droit de vote aux élections fédérales en 1918, mais pour se prévaloir de ce droit, les femmes autochtones étaient forcées de renoncer à leur statut et à leurs droits issus de traités. Ce n’est qu’à partir de juillet 1960 qu’elles ont pu exercer pleinement leur droit de vote au niveau fédéral. Ces quelque 40 années d’exclusion doivent nous faire prendre conscience que notre travail en tant que militants syndicaux et féministes doit couvrir tous les secteurs et se concentrer sur l’élimination des obstacles supplémentaires que doivent surmonter les femmes autochtones, les femmes de couleur, les femmes LGBTQ et les femmes handicapées.

À la Conférence sur la condition féminine d’Unifor 2022, on nous a rappelé que nous ne pourrons vraiment célébrer que lorsque toutes les femmes seront pleinement incluses. Dans notre progression vers l’égalité devant les tribunaux, dans les politiques publiques et sur les lieux de travail, nous ne devons pas nous contenter de voir quelques femmes atteindre le sommet; nous devons les aider toutes à gravir la montagne.

Depuis longtemps, Unifor fait progresser les droits des femmes et lutte pour l’amélioration des lieux de travail, puis fait pression sur les gouvernements provinciaux et fédéral pour qu’ils accordent ces mêmes droits à toutes les femmes. Le Programme des intervenantes auprès des femmes de notre syndicat, révolutionnaire et reconnu internationalement, joue un rôle déterminant dans l’évolution de la dynamique au travail, en sensibilisant les travailleurs aux défis auxquels les femmes sont confrontées et en fournissant des ressources pour soutenir les femmes victimes d’injustice, de discrimination ou de harcèlement au travail.

Nous devons surveiller de près le recul du droit à l’avortement et les atteintes à l’intégrité physique aux États-Unis et faire pression pour protéger nos droits au Canada. Il y a un peu plus de 50 ans, un groupe de femmes déterminées de Vancouver a formé la Caravane pour le droit à l’avortement et s’est rendu à Ottawa pour frapper à la porte du premier ministre de l’époque, Pierre Elliot Trudeau, afin de demander que l’avortement soit retiré du Code criminel. Puisons de leur courage et d’autres moments de l’histoire, l’inspiration qui nous donnera l’impulsion de poursuivre cette lutte.

Unifor représente 118 000 femmes, qui forment le tiers de nos membres. Cette année, nous avons fait notre propre marque dans l’histoire syndicale canadienne pour les femmes en élisant Lana Payne comme première femme à occuper le poste de présidente nationale. Nous continuons de repousser les frontières et d’écrire notre propre page d’histoire de la classe ouvrière. De plus en plus de femmes siègent aux tables de négociation, sont élues au conseil exécutif de leur section locale et assument des rôles de direction. Néanmoins, nous pouvons faire mieux.

Nous devons encourager plus de femmes à se porter candidates, inviter plus de femmes à participer et soutenir plus de femmes à diriger.

Ensemble, nous pouvons contribuer à l’histoire et créer un avenir meilleur et plus égalitaire.


October 4 is a day to honour murdered and missing Indigenous women, girls and two-spirited persons (MMIWG2S) while showing love and support for their families.

Unifor stands united with the families of MMIWG2S and calls on the Trudeau government to place the implementation of the Calls for Justice of the National Inquiry into Missing and Murdered Indigenous Women and Girls at the top of the legislative agenda.

The Inquiry Commissioners produced a comprehensive set of 231 Calls for Justice to be acted upon based on the meaningful inclusion of Indigenous advocates and organizations. Immediate and wide-ranging action is needed to stop the cycle of violence and genocide that was founded from the beginning of colonialism in Canada and perpetuated by successive governments and institutions.

The final report gives all Canadians the roadmap for stopping this violence: it is our job to listen and to act. We must demand more from our elected officials and they must understand there is no time to waste.

Actions and events

Here are ways that you can stand united with the families of murdered and missing Indigenous women, girls and two-spirited persons and create change to stop the violence:


Destinataires: Toutes les sections locales, tous les membres du personnel, ainsi que toutes les dirigeantes et tous les dirigeants

Le 4 octobre est une journée pour honorer les femmes, les filles et les personnes bispirituelles autochtones assassinées et disparues (FFADA2S) tout en montrant de l’amour et du soutien pour leurs familles.

Unifor fait front commun avec les familles des femmes, des filles et des personnes bispirituelles autochtones assassinées ou disparues et demande au gouvernement Trudeau de placer la mise en œuvre des appels à la justice de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées en tête de son programme législatif.

Les commissaires de l’enquête ont produit un ensemble complet de 231 appels à la justice qui doivent être mis en œuvre en tenant compte de l’inclusion significative des défenseurs et des organisations autochtones. Une action immédiate et de grande envergure est nécessaire pour mettre fin au cycle de violence et de génocide qui a été fondé dès le début du colonialisme au Canada et perpétué par les gouvernements et institutions successifs.

Le rapport final donne à tous les Canadiens et Canadiennes la feuille de route pour mettre fin à cette violence : c’est à nous d’écouter et d’agir. Nous devons exiger davantage de nos élus et ils doivent comprendre qu’il n’y a pas de temps à perdre.

Section sur les actions et événements:

Voici comment vous pouvez vous unir aux familles des femmes, des filles et des personnes bi-spirituelles autochtones assassinées ou portées disparues et faire changer les choses pour mettre fin à la violence :

  • Cliquez ici pour contacter votre député(e) et exiger qu’il ou elle soit un fervent défenseur d’un plan national plus fort pour éliminer la violence faite aux femmes et aux filles autochtones et aux personnes bispirituelles.
  • Faites circuler dans les médias sociaux d’Unifor avec les mots-clic suivants : #Pas invisibles #Soeursparlesprit
  • Vigiles et événements de la communauté des Sœurs par l’esprit au Québec – Pour les activités commémoratives en direct ou en ligne, consultez Femmes autochtones du Québec : https://www.faq-qnw.org/
  • Suiviez FAQQNW sur Twitter et Facebook et repartagez leurs mises à jour.

GIDIP DISA-BULLETIN RCRI


Greetings,

We are once again rolling out our very successful NHL Fantasy Hockey Pool. The last 2 years have been a tremendous success and we anticipate year 3 is not going to be different. The pool is box format, you simply select players from a group of them so very straightforward and folks from every level can participate.

The more the merrier and we once again ask that you share this with all of the members in your local union. Attached to this email you will find download materials you can share.

The link for the event is (www.unifor.org/nhlpool). Registration is free to all members!

The deadline to register is October 7, 2022, 2:00 p.m. EST.

There is no entry fee for the hockey pool but in the spirit of giving back to your community, we ask once again that participants make a donation to your local food bank. If you have any questions, please email recreation@unifor.org.

We have some great weekly and monthly prizes along with grand prizes for the winners at the end of the season!

Good luck to all participants!

In solidarity,

Bill Apsey, Chairperson National Recreation Council

John Aman, Senior Director Recreation Department

Bonjour,

Nous lançons une fois de plus notre très populaire pool de hockey de la LNH. Ce pool a connu un énorme succès lors des deux dernières années et nous pensons que le pool sera tout aussi populaire cette année. Le pool fonctionne au moyen de cases à cocher où il suffit de sélectionner des joueurs parmi un groupe. La procédure est donc très simple et les personnes de tous niveaux peuvent participer.

Plus on est nombreux, plus on s’amuse! Nous vous invitons une fois de plus à partager cette information avec tous les membres de votre section locale. Vous trouverez en pièces jointes à ce courriel du matériel à télécharger que vous pourrez partager.

Le lien pour l’événement est (www.unifor.org/poolLNH). L’inscription est gratuite pour tous les membres!

La date limite pour s’inscrire est le 7 octobre 2022, à 14 h, HE. 

Il n’y a pas de frais d’inscription pour le pool de hockey, mais dans l’esprit de redonner à votre communauté, nous demandons une fois de plus aux participantes et aux participants de faire un don à leur banque alimentaire locale. Pour toute question, n’hésitez pas à communiquer avec nous par courriel à recreation@unifor.org.

Nous avons de super prix hebdomadaires et mensuels ainsi que des grands prix pour les gagnants à la fin de la saison!

Bonne chance à tous les participants et participantes!

En toute solidarité,

Bill Apsey, Président Conseil national des loisirs

John Aman, Directeur principal Service des loisirs



Dear members, On Friday, September 30, Unifor members across Canada will be commemorating the National Day for Truth and Reconciliation (Orange Shirt Day) to honour the experiences of former students and survivors of the residential school system and to promote awareness about the residential school system and the harm it had and continues to have on Indigenous communities. We encourage you to wear orange and join events in your community! Unifor commissioned Haisla artist Nathan Wilson to create a design for our t-shirt and event materials. Learn more about the artist and the design. You can also download this poster to print and share around the workplace. No matter where you are, you can show your solidarity and be an advocate for reconciliation. Wear orange, take a photo, and share online using the hashtags #unifor and #everychildmatters. Send your photos to communications@unifor.org and we’ll add them to the national album. In solidarity, Lana Payne
National President
*** Destinataires: Toutes les sections locales, tous les membres du personnel, ainsi que toutes les dirigeantes et tous les dirigeants Chères membres,
Chers membres, Le vendredi 30 septembre, les membres d’Unifor de toutes les régions du Canada souligneront la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation (Journée du chandail orange) pour commémorer ce qu’ont vécu les anciens élèves et les survivants du système de pensionnats indiens et sensibiliser la population au sujet de ce système de pensionnats et des effets néfastes qu’il a eus et qu’il continue d’avoir sur les communautés autochtones. Nous vous encourageons à porter un vêtement orange et à participer aux événements organisés dans votre région. Unifor a demandé à l’artiste haisla Nathan Wilson de créer un dessin pour notre t-shirt et le matériel de l’événement. Cliquez sur ce lien pour en apprendre davantage à propos de l’artiste et du dessin créé pour Unifor. Vous pouvez aussi télécharger cette affiche  pour l’imprimer et l’installer sur votre lieu de travail. Où que vous soyez, vous pouvez manifester votre solidarité et militer en faveur de la réconciliation. Portez un vêtement orange, prenez une photo et partagez-la en ligne à l’aide des mots-clics #unifor et #chaqueenfantcompte. Envoyez vos photos à l’adresse communications@unifor.org et nous les ajouterons à l’album national. En toute solidarité, Lana Payne
Présidente nationale


RENCONTRE DU 24 SEPTEMBRE Comité d’action féministe

Le comité d’action féministe a invité une candidate de chaque parti politique (CAQ, PLQ, Québec solidaire, PQ, Parti conservateur du Québec) à venir s’adresser aux femmes membres d’Unifor pour parler de leur parcours mais surtout des promesses de leur parti respectif en matière d’enjeux touchant spécifiquement les femmes.

Le Parti Québécois, Québec solidaire et la CAQ ont confirmé leur présence! Le PLQ a décliné l’invitation pour se concentrer sur le terrain le 24 septembre et le Parti conservateur n’a pas donné suite à notre invitation.

Nous sommes très heureuses de vous annoncer que nous aurons la chance de discuter avec :

–       Marie-Ève Rancourt, candidate de Québec solidaire dans Camille-Laurin (biographie ci-jointe);

–       Audrey Murray, candidate de la CAQ dans Maurice-Richard (biographie ci-jointe);

–       Claudia Valdivia, candidate du Parti québécois dans Verdun (biographie ci-jointe);

C’est une occasion privilégiée de venir écouter ce que les candidates et leurs partis ont à proposer concernant les enjeux qui vous préoccupent spécifiquement et cela pourra vous aider à prendre une décision informée pour les élections du 3 octobre prochain! N’hésitez pas à préparer des questions pour les candidates.

L’événement est réservé aux femmes membres d’Unifor, mais nous demandons la participation de tous les comités exécutifs des sections locales du Québec pour partager cet événement à TOUTES les femmes de leur section locale! ».

N’oubliez pas de vous inscrire par courriel à : emmanuelle.marchand@unifor.org avant jeudi le 22 septembre afin de recevoir votre lien ZOOM pour cette rencontre.

Bonne fin de semaine à tous.


The executive board will be hosting a 5@7 the 25 September 2022 at the Sheraton hotel Montreal Airport.

Le conseil d’administration tiendra un 5@7 le 25 septembre 2022 à l’hôtel Sheraton de l’aéroport de Montréal

Drinks and hors d oeuvres will be served and parking is complimentary. If you would like to attend pls email the district office no later than the 17 sept 2022.

Des boissons et des hors-d’œuvre seront servies et le stationnement est disponible gratuitement. Si vous souhaitez y assister, envoyez un courriel au bureau syndical au plus tard le 17 septembre 2022.

ymq.d400@gmail.com


UNIFOR 2022 NATIONAL DAY FOR TRUTH AND RECONCILIATION EVERY CHILD MATTERS T-SHIRT

T-SHIRT UNIFOR CHAQUE ENFANT COMPTE POUR LA JOURNÉE NATIONALE DE LA VÉRITÉ ET DE LA RÉCONCILIATION 2022

These beautiful shirts are being sold online at a cost 15.00$ plus taxes and shipping. If you would like to purchase them, please click on the link below.

Ces beaux t-shirts sont vendus en ligne à un coût de 15,00 $ + taxes et l’expédition. Si vous désirez en faire l’achat, cliquez sur le lien ci-dessous.

https://uniforstore.com/fr/collections/orange-shirt-day-unifor-every-child-matters-t-shirt/products/unifor-2022-national-day-for-truth-and-reconciliation-every-child-matters-t-shirt


Stop Contract Flipping at Canada’s Airports

Mettons fin au transfert de contrats dans les aéroports du Canada

Mettons fin au transfert de contrats et protégeons les droits du successeur des travailleuses et travailleurs.

Le transfert de contrats consiste à confier en sous-traitance des services et à changer de fournisseur de services tous les deux ou trois ans, de manière à réduire injustement le nombre d’employés, à réduire et à faire stagner les salaires, et à limiter les droits des employés afin que l’entreprise contractante puisse économiser des coûts et augmenter ses bénéfices.

Chaque fois qu’un contrat pour un service aéroportuaire est transféré, les travailleuses et travailleurs sont obligés de postuler de nouveau leur emploi auprès de la nouvelle entreprise, subissant souvent d’importantes réductions des salaires et des avantages sociaux.

Le lancement d’un nouvel appel d’offres a un impact négatif depuis de nombreuses années sur les membres d’Unifor qui travaillent dans les aéroports. Les emplois de ces travailleuses et travailleurs ne sont actuellement pas protégés dans l’éventualité où les contrats des fournisseurs changeraient de mains.

Le Parti libéral avait précédemment promis qu’il était prêt à étudier et, si nécessaire, à corriger toute lacune dans le Code canadien du travail qui pourrait rendre les travailleuses et travailleurs canadiens vulnérables.

Nous ne pouvons plus attendre.

Pour mettre fin aux pires effets du transfert de contrats, Unifor demande au gouvernement d’instituer les pleins droits du successeur.

Stop contract flipping, protect successor rights for workers. 

The practice of contract-flipping involves subcontracting out services and changing service providers every few years, as a way to unjustly cut back on employees, reduce and stagnate wages and limit employees’ rights in order for the contracting company to save costs and increase profit.

Each time a contract for an airport service flips, workers are then forced to reapply for their job with the new company, often with significant wage cuts and reduced benefits.

The practice of contract retendering has negatively affected Unifor members who work at airports for many years. These workers are currently not eligible for job protection in the event that supplier contracts change hands.

The Liberal Party had previously promised it was “ready to study, and if necessary, fix any loophole in the Canada Labour Code that might leave Canadian workers vulnerable.”

We cannot wait any longer. 

In order to end the worst effects of contract flipping, Unifor is demanding the government institute full successor rights.

5 have signed. Let’s get to 100!


Thanks to your support this petition has a chance at winning! We only need 95 more signatures to reach the next goal – can you help?

Take the next step!

Start a petition of your own

This petition starter stood up and took action. Will you do the same?

https://chng.it/sg54Mgrq2g

https://chng.it/XJqjcMVxpM


Aidez à libérer un membre d’Unifor détenu en République dominicaine

Help free Unifor member held in Dominican Republic

https://chng.it/FkYMkvBLsC

Unifor Canada 2002 started this petition

Nous exhortons la ministre des Affaires mondiales Mélanie Joly, les ambassadeurs de la République dominicaine au Canada et les députés à déployer tous les efforts possibles pour rapatrier au pays Bal Krishna Dubey et tout l’équipage de Pivot Airlines.

Depuis le 5 avril dernier, Bal Krishna Dubey, électromécanicien à temps partiel chez Pivot Airlines et membre de la section locale 2002 d’Unifor, ainsi que deux agents de bord et deux pilotes – respectivement membres du SCFP et de l’ALPA – sont détenus en République dominicaine, après avoir découvert et signalé des produits de contrebande suspects dans leur avion.

Ils ont ainsi évité un possible incendie et une catastrophe aérienne en raison du poids supplémentaire et de l’emplacement dangereux de la marchandise de contrebande à bord de l’avion.

Pourtant, et malgré le respect immédiat de toutes les lois et réglementations locales et internationales, les autorités dominicaines exigent que l’équipage soit détenu en prison jusqu’à 12 mois, le temps que se déroule l’enquête. Les membres de l’équipage ont subi des pressions quotidiennes, voire des menaces de mort explicites pour leurs actions. Unifor est très inquiet pour leur sécurité, leur santé mentale et leur bien-être physique.

Bal Krishna et ses collègues du SCFP et de l’ALPA ont besoin du soutien des membres d’Unifor pour faire pression sur les gouvernements canadien et dominicain. Écrivez aujourd’hui au ministre des Affaires étrangères du Canada, les ambassadeurs de la République dominicaine au Canada, et à votre député local pour exiger qu’ils fassent tout ce qu’ils peuvent pour ramener Bal Krishna et tout l’équipage à la maison.

We are urging Foreign Affairs Minister Mélanie Joly, Canada’s Dominican Republic ambassadors and MPs to do everything they can to bring Bal Krishna Dubey and the whole Pivot Airlines crew home safely.

Since April 5, Unifor member Bal Krishna Dubey, a part-time electrical mechanic at Pivot Airlines and a member of Unifor Local 2002, along with two flight attendants and two pilots – members of CUPE and ALPA, respectively – have been held in the Dominican Republic, after discovering and reporting suspected contraband on their plane.

In doing so, the crew prevented a possible onboard fire, and a probable air disaster resulting from the added weight and unsafe location of the contraband on the plane.

Despite that, and despite immediately following all local and international laws and regulations, Dominican authorities want the crew to be held in prison for up to 12 months as an investigation runs its course. They have faced daily threats, including explicit threats on their lives for their actions, and Unifor is gravely concerned for their safety, mental health, and physical well-being.

Bal Krishna and his CUPE and ALPA colleagues need the support of Unifor members to put pressure on the Canadian and Dominican governments. Write Canada’s foreign affairs minister, Canada’s Dominican Republic ambassadors and your local MP today to demand they do everything they can to bring Bal Krishna and the whole crew home.

https://chng.it/n4M8xFdfPZ


Message du congrès statutaire national d’Unifor – Toronto

  Message from Unifor National Constitutional Convention, Toronto

Bonjour,

Le mercredi 10 août 2022 a été une journée d’élection emballante et historique au congrès statutaire national à Toronto. Trois candidats étaient en lice pour le poste de président. Vous avez probablement déjà appris la nouvelle dans les médias, mais voici tous les résultats :
  

  • Lana Payne
    Présidente nationale – Nouvellement élue
  • Len Poirier
    Secrétaire-trésorier – Nouvellement élu
  • Jennifer Murray
    Directrice de la région de l’Atlantique – Nouvellement élue
  • Naureen Rizvi
    Directrice de la région de l’Ontario – Réélue
  • Gavin McGarrigle
    Directeur de la région de l’Ouest – Réélu

Lorsque vous réunissez plus de 900 déléguées et délégués de centaines de sections locales représentant des dizaines de secteurs dans une même pièce pour élire les dirigeantes et dirigeants de notre syndicat national, vous pouvez imaginer que les opinions tranchées, l’énergie et, bien sûr, les discours passionnés abondent.

Je suis très fière de notre syndicat. Les trois candidats à la présidence ont tous dit la même chose : une fois l’élection terminée, nous devons nous unir et appuyer la nouvelle présidente ou le nouveau président… et c’est exactement ce qui s’est passé. Lorsque Lana Payne a remporté l’élection, tous les dirigeants et dirigeantes l’ont ovationnée en scandant « SOLIDARITÉ! ».

Les déléguées et délégués quitteront le congrès vendredi débordant d’énergie pour continuer de mener le combat et de représenter nos membres.

En toute solidarité,

Tammy Moore
Présidente de la section locale 2002 d’Unifor

Greetings Everyone,

On Wednesday August 10, 2022 we have had an exciting and historic day of elections at the National Constitutional Convention in Toronto. There were three candidates running for the position of President. You have likely already heard the news in the media, but here are all the results:
  

  • Lana Payne
    National President (Newly Elected)
  • Len Poirier
    Secretary Treasurer (Newly Elected)
  • Jennifer Murray
    Atlantic Regional Director (Newly Elected)
  • Naureen Rizvi
    Ontario Regional Director (Re-elected)
  • Gavin McGarrigle
    Western Regional Director (Re-elected)

You can imagine that when you get 900 plus delegates together from hundreds of locals representing dozens of sectors, all in one room to elect the top leadership of our National Union that there is no shortage of strong opinions, high energy and of course passion.

I am so proud of our Union. All three candidates that were running for President said the same thing; Once the election is over, we must unite behind the new president… and that is exactly what happened. When Lana Payne won, all of the leadership stood in a standing ovation chanting “SOLIDARITY!

Delegates will be leaving Unifor Convention on Friday re-energized to continue fighting the fight and representing our members.

In Solidarity,

Tammy Moore
Unifor 2002 President

Emancipation Day Statement

On this day in 1834, the Slavery Abolition Act 1833 took effect, which laid a pathway to freeing enslaved people in British colonies across the globe and here in Canada.

Today many Black, Indigenous, and workers of colour are still being denied full and safe participation in many institutions and organizations. Unions must be a part of removing any obstacles still in the way of Black, Indigenous and workers of colour and their many other intersections in workplaces, unions, and society. 

Last year marked the first year the Canadian Government recognized August 1st as Emancipation Day. The recognition was in part a result of Unifor’s 2020 letters to all the provinces and territories demanding for the day to be recognized as a first step for racial justice. We must never forget Canada’s horrible history of slavery and its persisting consequences and injustices. We must learn from our history and uproot the legacy of racism that still impacts our communities.

Unifor will continue to bargain, advocate and support all Anti-Racism work to eradicate racism in Canada and globally. People of African descent must be recognized for their resilience and perseverance in overcoming adversity throughout history.  All while contributing to the building of the nation. Today, we also acknowledge that Indigenous peoples were subjected to slavery in what is now Canada and that the legacy of colonization has had negative implications on generations of people of African descent and Indigenous peoples. Unifor demands that governments and organizations work with communities to right the wrongs from Canada’s past.

Unifor strongly encourages locals to participate in their communities and share their pictures and pledges online. This day is an opportunity to reflect and stand up to racism and all intersecting forms of discrimination. Today and every day, Unifor pledges work to our commitment to Human Rights, Social Justice, economic justice and uphold the United Nations International Decade for People of African Descent and the UN Declaration on the Rights of Indigenous Peoples commitments.

“On Emancipation Day, I think about my ancestors and those who paved the way for me. We must do more than wear a t-shirt or say the right words. I pledge to advocate in every workplace across the country for racial justice and to remove barriers to suitable employment for communities that have been denied access to the good unionized jobs,” said Christine Maclin, Unifor Human Rights Director.

Unifor will continue to work collaboratively with community organizations across the country to eradicate racism. The Union for Everyone will ask everyone to do the work daily for racial justice.

This year we are asking Unifor members to pledge their commitments to Racial justice by sharing your photos and thoughts on social media with the hashtag #Unifor4RacialJustice.

 ***

Une illustration de deux personnes en silhouette, tenant leurs poings en l'air, au-dessus du texte « Unifor pour la justice raciale »

Déclaration d’Unifor à l’occasion du Jour de l’émancipation

Le 1er août 1834, la Loi de 1833 sur l’abolition de l’esclavage est entrée en vigueur, ouvrant la voie à la libération des esclaves détenus dans les colonies britanniques dans le monde entier et ici au Canada.

Aujourd’hui, un grand nombre de travailleuses et de travailleurs noirs, autochtones et de couleur se voient encore refuser une participation entière et sûre dans de nombreuses institutions et organisations. Les syndicats doivent contribuer à l’élimination de tous les obstacles qui se dressent encore devant les travailleuses et travailleurs noirs, autochtones et de couleur, ainsi que les personnes victimes des nombreuses autres formes croisées de discrimination, dans les lieux de travail, les syndicats et la société. 

L’année dernière, le gouvernement canadien a reconnu pour la première fois le 1er août comme étant le Jour de l’émancipation. Cette reconnaissance est survenue en partie grâce aux lettres envoyées par Unifor à toutes les provinces et à tous les territoires pour leur demander que la commémoration de ce jour soit un premier pas vers la justice raciale. L’horrible histoire de l’esclavage au Canada et ses conséquences et ses injustices persistantes ne doivent jamais être oubliées. Nous devons tirer des leçons de notre histoire et déraciner les séquelles du racisme qui font encore sentir leurs effets sur notre société.

Unifor continuera de négocier, de défendre et de soutenir toutes les luttes contre le racisme afin d’éradiquer le racisme au Canada et dans le monde entier. Les personnes d’ascendance africaine doivent être reconnues pour leur résilience et leur persévérance à surmonter l’adversité par le passé.  Tout en contribuant à l’édification de la nation. Aujourd’hui, nous reconnaissons aussi que les Autochtones ont été soumis à l’esclavage dans le territoire qui constitue maintenant le Canada et que les séquelles de la colonisation ont eu des répercussions négatives sur des générations de personnes d’ascendance africaine et de peuples autochtones. Unifor demande aux gouvernements et aux organisations de travailler avec les communautés pour réparer les torts du passé qui entachent l’histoire du Canada.

Unifor encourage vivement les sections locales à participer à la vie de leur collectivité et à partager leurs photos et leurs engagements sur les réseaux sociaux. Le Jour de l’émancipation est une occasion de réfléchir au racisme et à toutes les formes croisées de discrimination. Aujourd’hui et chaque jour, Unifor s’engage à respecter notre engagement à l’égard des droits de la personne, de la justice sociale et de la justice économique, et à respecter les engagements de la Décennie internationale des personnes d’ascendance africaine proclamée par les Nations unies et les engagements de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

« Le Jour de l’émancipation, je pense à mes ancêtres et à ceux qui ont préparé le chemin pour moi. Nous devons faire plus que simplement porter un T-shirt et prononcer de belles paroles. Je m’engage à défendre la justice raciale dans chaque lieu de travail du pays et à supprimer les obstacles qui empêchent les groupes en quête d’équité d’avoir accès à de bons emplois syndiqués », a déclaré Christine Maclin, directrice du Service des droits de la personne d’Unifor.

Unifor poursuivra sa collaboration avec les organismes communautaires du pays pour éradiquer le racisme. Le syndicat qui nous rassemble demandera à tous de militer chaque jour pour la justice raciale.

Cette année, nous demandons aux membres d’Unifor de s’engager envers la justice raciale en partageant sur les médias sociaux leurs photos et leurs réflexions à l’aide du mot-clic #Unifor4RacialJustice (Unifor pour la justice raciale).


Mark Mandela Day with climate action

Soulignons la Journée internationale Nelson Mandela en prenant des mesures pour lutter contre les effets des changements climatiques

Unifor is calling on the Canadian government to prepare for expected extreme weather events this fall in the Global South with changes to Canada’s immigration and refugee policies.

Scientists tell us the time to act on climate change is now. Meteorological agencies are warning us that 2022 will see higher than average incidence of hurricanes, flooding and wildfires affecting Latin America, Africa and other regions of the Global South.

The Climate Crisis is a human crisis; it is driving population displacement and making life harder for those already forced to flee.

We are urging Canada to recognize the increasing problem of environmental displacement and migration, and to be ready to provide humanitarian assistance and resettlement in Canada.

Unifor is making the call to mark Nelson Mandela International Day on July 18 and to take on the 2022 Mandela Day Challenge to limit global warming and secure a viable future for our planet.

“Do what you can with what you have where ever you are”

The warnings are dire:

  • The UN High Commission for Refugees states that an annual average of 21.5 million people have been forcibly displaced by weather related events since 2008, and these numbers are now expected to surge. 
  • The US National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) has predicted that we will see the seventh consecutive above-average hurricane season with up to 21 named storms and 10 hurricanes in the Atlantic. 
  • The World Meteorological Association has warned that a stubborn La Niña in the equatorial Pacific will prolong the ongoing drought and famine in the Horn of Africa, and result in above average rainfall and flooding in south-east Asia. 

These threats come on top of the brutal climate disasters in recent years, both globally and within Canada. Emergency action to cut greenhouse gas emissions cannot be delayed. But we must also be ready to take care of the millions affected by climate disasters, including workers in industries vulnerable to climate-related effects. 

Since its founding, Unifor has been inspired by the revolutionary example and vision of Nelson Mandela that provides inspiration and fortitude to Unifor members in their daily activism and struggle for a better world, and to the work of the Unifor Social Justice Fund. 

In June, Unifor’s Secretary Treasurer met with Siyabulela Mandela, great-grandson of Nelson Mandela, to discuss Unifor’s support for Journalists for Human Rights and their work assisting journalists to secure safe passage from Afghanistan, while supporting youth leadership in South Africa.

At each Constitutional Convention, Unifor’s highest award is given in honour of Nelson Mandela for the advancement of human rights and social justice. Recipients include General Romeo Dallaire, Senator Murray Sinclair and Jean Augustine. The 2022 Nelson Mandela award will be presented at Unifor’s 2022 Convention in Toronto this August to Alejandra Morales Reynoso, General Secretary of the Mexican independent automobile union, SINTTIA, who led the historic struggle to establish a democratic union at the General Motors plant in Silao, Mexico.

***

Unifor demande au gouvernement canadien de se préparer aux phénomènes météorologiques extrêmes attendus cet automne dans l’hémisphère Sud en apportant des modifications aux politiques du Canada en matière d’immigration et de réfugiés.

Les scientifiques nous avertissent qu’il faut sans tarder passer à l’action pour atténuer les effets des changements climatiques. Les organismes météorologiques prédisent que l’année 2022 sera marquée par un nombre d’ouragans, d’inondations et de feux de forêt plus élevé que la moyenne en Amérique latine, en Afrique et dans d’autres régions de l’hémisphère austral.

La crise climatique est une crise humanitaire qui entraîne des déplacements de populations et rend la vie plus difficile à celles qui ont déjà été obligées de fuir.

Nous demandons instamment au Canada de reconnaître le problème de plus en plus prononcé des déplacements et des migrations de populations causés par des changements environnementaux et de se préparer à fournir une aide humanitaire et des services de réinstallation au Canada.

Unifor présente cette demande pour souligner la Journée internationale de Nelson Mandela, qui aura lieu le 18 juillet, et pour relever le défi de la Journée Mandela 2022  afin de limiter le réchauffement climatique et d’assurer un avenir viable pour notre planète.

« Où que vous soyez, faites ce que vous pouvez avec ce que vous avez. »

Les avertissements sont graves :

  • Le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés indique qu’en moyenne 21,5 millions de personnes ont été obligées de se déplacer chaque année par suite d’événements météorologiques depuis 2008, et que ces chiffres devraient augmenter considérablement.
  • L’Administration nationale des études océaniques et atmosphériques des États-Unis (NOAA) prévoit que nous verrons la septième période de cyclones consécutive à se situer au-dessus de la moyenne et qu’il pourrait y avoir jusqu’à 21 tempêtes baptisées et 10 ouragans dans l’Atlantique.  
  • L’organisation météorologique mondiale a annoncé que le courant La Niña sera persistant dans la région équatoriale du Pacifique et qu’il prolongera la sécheresse et la famine en cours dans la Corne de l’Afrique et provoquera des précipitations supérieures à la moyenne et des inondations dans l’Asie du Sud-Est. 

Ces menaces s’ajoutent aux violentes catastrophes climatiques survenues ces dernières années au Canada et dans le monde entier. Les mesures d’urgence visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre ne peuvent plus être retardées davantage. Par ailleurs, nous devons également nous préparer à nous occuper des millions de personnes touchées par les catastrophes climatiques, notamment les travailleuses et travailleurs des industries vulnérables aux effets liés au climat.  

Depuis sa fondation, Unifor s’inspire de l’exemple et de la vision révolutionnaires de Nelson Mandela, qui sont une source d’inspiration et de détermination pour l’œuvre du Fonds de justice sociale d’Unifor et pour les membres d’Unifor dans leur militantisme et leurs luttes de tous les jours pour un monde meilleur. 

En juin, la secrétaire-trésorière d’Unifor a rencontré Siyabulela Mandela, arrière-petit-fils de Nelson Mandela, pour discuter du soutien d’Unifor envers l’organisme Journalistes pour les droits humains et leur œuvre, qui aide  les journalistes à quitter l’Afghanistan en toute sécurité, et envers le programme Youth Leadership en Afrique du Sud.

Lors de chaque congrès statutaire, Unifor décerne son prix le plus prestigieux en l’honneur de Nelson Mandela pour la promotion des droits de la personne et de la justice sociale.  Ce prix a déjà été remis au général Roméo Dallaire, au sénateur Murray Sinclair et à Jean Augustine. En 2022, le prix Nelson Mandela sera remis à Alejandra Morales Reynoso dans le cadre du congrès statutaire d’Unifor, qui aura lieu en août à Toronto. Secrétaire général du Syndicat indépendant des travailleurs de l’automobile du Mexique, M. Reynoso a dirigé la lutte historique menée en vue de créer un syndicat démocratique à l’usine de General Motors à Silao, au Mexique.

Air Canada: Achieving new lows/Air Canada : Climat d’incertitude

La haute saison des voyages est arrivée et les membres d’Unifor travaillent dans des conditions invraisemblables : les retards de plus en plus importants des vols, les réservations annulées ou survendues, les activités irrégulières et les longues files d’attente aux comptoirs du service à la clientèle ne sont que quelques exemples. Malgré l’annonce faite hier par Air Canada concernant la réduction du nombre de vols, la longue liste des défis demeurera.

Nous avons entendu des histoires de membres qui ont été suivis dans les toilettes publiques et se sont faits crier des bêtises par des clients frustrés. Les membres sautent des pauses de repos et de repas dont ils ont tant besoin, tout en demandant le soutien de leurs gestionnaires de déploiement et de l’expérience client locaux, qui souvent ne vient pas. Les membres d’Unifor ont fait preuve de professionnalisme et de résilience pendant cette période tumultueuse. Tous ces défis ont eu des conséquences néfastes dans l’ensemble du pays, dans chaque aéroport et dans tous les services.

Le comité de négociation a demandé à l’employeur que tous les membres des centres d’appels, des relations avec la clientèle, de l’expérience client et de tous les aéroports reçoivent une rémunération double pour les heures supplémentaires. Jusqu’à présent, notre demande n’a été que partiellement acceptée par la direction d’Air Canada. Depuis des mois, nous faisons également pression pour revoir les salaires d’embauche et d’autres enjeux opérationnels.

Nous avons entendu bon nombre de membres à la grandeur du pays. Vos appels à l’aide ne sont pas ignorés.

Chaque jour, nous soulevons des préoccupations en matière de santé et de sécurité à tous les échelons de la direction. Nous savons que vous manquez des pauses et qu’Air Canada fait la sourde oreille face à vos appels à l’aide. Nous savons que les passagers ratent leurs vols et qu’ils doivent descendre des avions, ce qui enfreint notre convention collective. De plus, nous avons déposé plusieurs griefs de principe pour violation du champ d’application.

Nous savons que vous vous souciez des clients et voulez offrir le meilleur service possible avec soin et classe. Nous vous encourageons à prendre le temps nécessaire pour continuer d’offrir ce service. Votre santé et votre sécurité sont et resteront une priorité. Nous continuerons de faire pression sur l’employeur pour qu’il traite tous les membres d’Unifor avec le même soin et la même classe qu’il a promis à ses clients.

En toute solidarité,

Comité de négociation d’Unifor chez Air Canada
Benoit Lapointe – Président, région de l’Est
Tracy Rector – Région de l’Atlantique
Harold Bateman – Région du Centre
Joanne Goulet – Région de l’Ouest
Soppo Gomez Gnali – Région du Pacifique
Tammy Moore – Présidente, section locale 2002 d’Unifor
Frances Galambosy – Représentante nationale d’Unifor, secteur du transport aérien
Leslie Dias – Directrice du secteur du transport aérien d’Unifor

The peak travel season is here and Unifor members are experiencing implausible working conditions from creeping flight delays, canceled and oversold bookings, irregular operations, and long lineups at customer service desks, just to name a few. Even with yesterday’s announcement from Air Canada regarding reducing the number of flights, we know that the long list of challenges will remain.

We have heard stories of members being followed into public washrooms and shouted at by frustrated customers. Members are missing much-needed rest and lunch breaks while asking for support from their local Deployment Managers and Customer Experience Managers, which often never comes. Meanwhile, Unifor members have remained professional and resilient during these tumultuous times. All of these challenges have taken a toll across the country in every location and department.

The Bargaining Committee has asked the employer that all members from Contact Centres, Customer Relations, Customer Journey, and all Airports receive double time for working overtime. So far, our demand has only partially been accepted by Air Canada management. We have also been pushing to review the hiring wages and other operational issues for months.

We have heard from many members across the country. Your calls for help are not being ignored.

We are raising concerns about the health and safety of our members to all levels of management. We know your breaks are being missed and calls for assistance are falling upon deaf ears by Air Canada. We know that flight arrivals are being missed and passengers are being let off aircraft, violating our collective agreement. Additionally, we have filed several policy grievances for scope violations.

We know you care about the customers and want to provide the best possible service with care and class. We encourage you to take the time needed to continue to provide that service. Your health and safety have and will remain a priority. We will continue to pressure Air Canada to treat all Unifor members with the same care and class they have promised to their customers.

In solidarity,

Unifor/Air Canada Bargaining Committee,
Benoit Lapointe – Chairperson, Eastern Region
Tracy Rector – Atlantic Region
Harold Bateman – Central Region
Joanne Goulet – Western Region
Soppo Gomez Gnali – Pacific Region
Tammy Moore – President, Unifor Local 2002
Frances Galambosy – Unifor National Service Representative, Airline Sector
Leslie Dias – Unifor Director, Airlines Sector


CÉLÉBRONS LA RÉSILIENCE LUTTONS POUR LA JUSTICE

CELEBRATE RESILIENCE FIGHT FOR JUSTICE

To get involved with the Unifor 2002 Aboriginal and Workers of Colour Committee, please contact us at:

Pour vous impliquer auprès du Comité des travailleuses et travailleurs autochtones et de couleur, écrivez à :


awoc@unifor2002.org


Canada’s Affordability Crisis | La crise de l’abordabilité au Canada

Greetings,

Many of you have reached out in recent months to share your concerns on the rising cost of living that is affecting our members and their families, from coast to coast. Everything from the price of groceries to the price of fuel and electronic goods has risen sharply. This is only adding to pre-existing challenges in the high cost of housing, family care, travel and home utilities and diminishing retirement security that workers face. Canada has stared down an ‘affordability crisis’ for many years – afflicting the most vulnerable – that is now spreading even farther and wider. As a union, this is a challenge we must fully understand and confront.

Attached you will find a primer on the current affordability crisis prepared by the Unifor Research Department, entitled: Understanding and Addressing Canada’s Affordability Crisis. It documents the root causes of present-day inflation, the soaring profits of private corporations, as well as workers’ wages that are struggling to keep pace. The document also presents a series of worker-focused recommendations presented to Minister Freeland in a formal letter (which you can read here).

Threats that rising interest rates will plunge Canada’s economy into another recession are very real – and we continue to monitor these developments closely. A careful, thoughtful and targeted approach to combating affordability (not just consumer price inflation) is critical at this time. That means doing more to invest in an affordable future.

Conservative calls to kill-off Canada’s climate policies, double down on crypto-currencies or sack the Bank of Canada’s Governor, are not only wrong-headed but, frankly, embarrassing. We must push back against these bad ideas wherever possible.

So far, the National Union has developed a variety of tools to inform a worker-centred understanding of inflation, including through a series of Research Department blogposts, as well as op-eds. There is also a webinar geared to staff and locals that helps explain inflation, its root causes, and how unions can bargain Cost of Living Adjustment (COLA) clauses into collective agreements (with a major victory on this front in bargaining at Whistler Transit).  Please be sure to visit Unifor’s Online Education website for information on future sessions.

Should you have any questions, or need to contact the National Union on any matter related to rising cost of living, please do not hesitate.

Thank you, as always, for your tireless work in support of our members – and for building this great union of ours.

Be sure to check in regularly at www.unifor.org for ongoing updates, actions and news stories on the union’s work.

In solidarity,

***

A: Tout les sections locales, tout le personnel, et le CEN

Bonjour à toutes et à tous,

Vous êtes nombreux à avoir communiqué avec nous au cours des derniers mois pour partager vos préoccupations concernant l’augmentation du coût de la vie qui touche nos membres et leurs familles à travers tout le pays. Du prix des produits d’épicerie à celui du carburant et des produits électroniques, tout a fortement augmenté. Cette hausse ne fait qu’ajouter aux défis préexistants que constitue le coût élevé du logement, des soins familiaux, des déplacements et des services publics à domicile, sans oublier la diminution de la sécurité de la retraite avec laquelle les travailleuses et travailleurs doivent composer. Depuis de nombreuses années, le Canada est aux prises avec une « crise d’accessibilité » qui touche les plus vulnérables et qui prend de plus en plus d’ampleur. En tant que syndicat, c’est un défi qu’il nous faut comprendre et relever.

Vous trouverez ci-joint un document d’information sur la présente crise d’accessibilité financière préparé par le Service de recherche d’Unifor, intitulé : Comprendre et résoudre la crise d’accessibilité financière du Canada. Il expose les causes profondes de l’inflation actuelle, de la montée en flèche des profits des sociétés privées, ainsi que des salaires des travailleuses et travailleurs qui peinent à suivre le rythme. Le document présente également une série de recommandations axées sur les travailleuses et travailleurs, présentée à la ministre Freeland dans une lettre officielle (que vous pouvez lire ici).

Les menaces que la montée des taux d’intérêt plonge l’économie canadienne dans une autre récession sont tout à fait réelles, c’est pourquoi nous continuons à suivre ces développements de près. Une approche prudente, réfléchie et ciblée à la lutte contre l’abordabilité (et pas seulement l’inflation des prix à la consommation) est indispensable en ce moment. Cela implique de faire davantage pour investir dans un avenir abordable.

Les conservateurs qui demandent l’élimination des politiques climatiques du Canada, le renforcement des cryptomonnaies ou le renvoi du gouverneur de la Banque du Canada sont non seulement malavisés, mais franchement embarrassants. Il faut contrer ces idées néfastes partout où c’est possible.

Jusqu’à présent, le Syndicat national a conçu divers outils pour éclairer une compréhension de l’inflation axée sur les travailleuses et travailleurs, notamment par le biais d’une série de blogues et d’articles d’opinion du Service de la recherche. Un webinaire destiné au personnel et aux sections locales contribue également à faire comprendre l’inflation, ses causes profondes et la manière dont les syndicats peuvent négocier des clauses de rajustement en fonction du coût de la vie dans les conventions collectives (avec une victoire majeure sur ce front lors des négociations avec Whistler Transit). N’oubliez pas de visiter le site Web d’éducation en ligne d’Unifor pour obtenir des informations sur les futures sessions. 

N’hésitez surtout pas à communiquer avec le Syndicat national pour toute question relative à l’augmentation du coût de la vie.

Comme toujours, un grand merci pour votre inépuisable engagement envers nos membres – et pour avoir contribué à bâtir ce grand syndicat qui est le nôtre.

Assurez-vous de consulter régulièrement le site https://www.unifor.org/fr pour connaître les mises à jour, les actions et les nouvelles concernant le travail du syndicat.

En toute solidarité,

Lana Payne
National Secretary-Treasurer


BULLETIN RCRI GIDIP DISA BULLETIN


National Indigenous Peoples’ Day (NIPD) is an important moment to reflect on the varied cultural and artistic heritage of First Nations, Inuit and Metis peoples and to celebrate these contributions. This year Unifor has partnered with the Aboriginal Peoples’ Television Network to sponsor Indigenous Day Live on June 18, a cultural and artistic show with the theme “Celebrating Our Lands.” The event celebrates gender diversity and the important connection Indigenous women have to the land.

In addition to tuning into the broadcast, Unifor locals are encouraged to celebrate NIPD by promoting to members whatever events might be happening in your community. As allies, we can help support Indigenous culture by promoting, sponsoring, and participating in events featuring Indigenous artists, musicians, and dancers. If you have event space, consider inviting local Indigenous artists to share it for performances or exhibits. Use your social media channels to amplify events hosted by your local Indigenous communities.

On June 21, yoOn June 21, you can tune in to a special webinar for Unifor members to learn more about Two-Spirited Traditions on Turtle Island.

Today and every day, Unifor is committed to using its bargaining power, mobilizing power and political power to bring about transformative change. While we celebrate cultural achievements, we also continue to demand all levels of government implement policies to address the injustices of colonialism and cultural genocide in Canada.


 

La Journée nationale des peuples autochtones est un moment important pour réfléchir au patrimoine culturel et artistique varié des Premières Nations, des Inuits et des Métis, ainsi que célébrer ces contributions. Cette année, Unifor s’est associé au Réseau de télévision des peuples autochtones (APTN) pour parrainer la Journée des Autochtones en direct le 18 juin, un spectacle culturel et artistique ayant pour thème « Célébrer nos terres ». L’événement célèbre la diversité des genres et le lien important qu’entretiennent les femmes autochtones avec la terre.

En plus de regarder l’événement, les sections locales sont invitées à célébrer la Journée nationale des peuples autochtones en faisant la promotion auprès des membres des événements qui pourraient avoir lieu dans leur communauté. En tant qu’alliés, nous pouvons contribuer à soutenir la culture autochtone en promouvant et en parrainant des événements mettant en vedette des artistes, des musiciens et des danseurs autochtones, et en y participant. Si vous disposez d’un espace événementiel, pensez à inviter des artistes autochtones locaux à y présenter des spectacles ou des expositions. Utilisez vos réseaux de médias sociaux pour promouvoir les événements organisés dans vos communautés autochtones locales.

Le 21 juin, vous pouvez regarder un webinaire spécial pour les membres d’Unifor afin d’en apprendre davantage sur les traditions bispirituelles sur l’île de la Tortue. Aujourd’hui et chaque jour, Unifor s’engage à utiliser son pouvoir de négociation, son pouvoir de mobilisation et son pouvoir politique pour apporter des changements transformateurs. Alors que nous célébrons les réalisations culturelles, nous continuons également d’exiger que tous les ordres de gouvernement mettent en œuvre des politiques visant à remédier aux injustices du colonialisme et du génocide culturel au Canada.


Stop Contract Flipping at Canada’s Airports

The practice of contract-flipping involves subcontracting out services and changing service providers every few years, as a way to unjustly cut back on employees, reduce and stagnate wages and limit employees’ rights in order for the contracting company to save costs and increase profit.
 

Stop contract flipping, protect successor rights for workers.

The practice of contract-flipping involves subcontracting out services and changing service providers every few years, as a way to unjustly cut back on employees, reduce and stagnate wages and limit employees’ rights in order for the contracting company to save costs and increase profit.

Each time a contract for an airport service flips, workers are then forced to reapply for their job with the new company, often with significant wage cuts and reduced benefits.

The practice of contract retendering has negatively affected Unifor members who work at airports for many years. These workers are currently not eligible for job protection in the event that supplier contracts change hands.

The Liberal Party had previously promised it was “ready to study, and if necessary, fix any loophole in the Canada Labour Code that might leave Canadian workers vulnerable.”

We can’t wait any longer.

In order to end the worst effects of contract flipping, Unifor is demanding the government institute full successor rights.

Add your voice

Mettons fin au transfert de contrats dans les aéroports du Canada

Le transfert de contrats consiste à confier en sous-traitance des services et à changer de fournisseur de services tous les deux ou trois ans, de manière à réduire injustement le nombre d’employés, à réduire et à faire stagner les salaires, et à limiter les droits des employés afin que l’entreprise contractante puisse économiser des coûts et augmenter ses bénéfices.
 

Mettons fin au transfert de contrats et protégeons les droits du successeur des travailleuses et travailleurs.

Le transfert de contrats consiste à confier en sous-traitance des services et à changer de fournisseur de services tous les deux ou trois ans, de manière à réduire injustement le nombre d’employés, à réduire et à faire stagner les salaires, et à limiter les droits des employés afin que l’entreprise contractante puisse économiser des coûts et augmenter ses bénéfices.

Chaque fois qu’un contrat pour un service aéroportuaire est transféré, les travailleuses et travailleurs sont obligés de postuler de nouveau leur emploi auprès de la nouvelle entreprise, subissant souvent d’importantes réductions des salaires et des avantages sociaux.

Le lancement d’un nouvel appel d’offres a un impact négatif depuis de nombreuses années sur les membres d’Unifor qui travaillent dans les aéroports. Les emplois de ces travailleuses et travailleurs ne sont actuellement pas protégés dans l’éventualité où les contrats des fournisseurs changeraient de mains.

Le Parti libéral avait précédemment promis qu’il était prêt à étudier et, si nécessaire, à corriger toute lacune dans le Code canadien du travail qui pourrait rendre les travailleuses et travailleurs canadiens vulnérables.

Nous ne pouvons plus attendre.

Pour mettre fin aux pires effets du transfert de contrats, Unifor demande au gouvernement d’instituer les pleins droits du successeur.

Ajouter votre voix


Air Canada : Salutations du nouveau comité de négociation

Air Canada: Greetings from the new Bargaining Committee

Les membres nouvellement élus du comité de négociation ont tenu leur première réunion en personne à Toronto le 6 juin dernier. Ils ont également été assermentés pour le prochain mandat. Le nouveau comité a élu Benoit Lapointe au poste de président et une fois l’élection terminée, une première réunion a eu lieu pour discuter des questions nouvelles et courantes qui touchent les membres. La présidente de la section locale 2002 Tammy Moore et la directrice du secteur du transport aérien d’Unifor Leslie Dias étaient également présentes à cette réunion.

Le 7 juin, le comité a représenté les membres lors de la réunion trimestrielle du comité syndical-patronal des directions générales. Nous avons rencontré les dirigeants de l’entreprise représentant les aéroports, les centres d’appels, les relations avec la clientèle et les relations de travail et avons profité de l’occasion pour faire savoir clairement, sans ambiguïté, que les membres d’Unifor doivent être traités sur un pied d’égalité avec leurs collègues d’Air Canada travaillant en vertu de la convention collective de l’Association internationale des machinistes. Unifor ne laissera pas tomber les membres.

Nous avons présenté à l’entreprise des enjeux et des préoccupations spécifiques soulevés par les présidentes et présidents de district pour lesquels des actions et des changements sont nécessaires dans les milieux de travail. L’entreprise a entendu nos préoccupations et c’est maintenant aux directions pertinentes d’Air Canada de tenir compte de ces enjeux et de trouver des solutions. Nous croyons avoir réussi à donner le ton : Unifor sera toujours présent, bien préparé et uni dans la solidarité.

Le 8 juin, le comité de négociation s’est réuni de nouveau pour la réunion trimestrielle de contrôle et de mesure avec la direction des centres d’appels, des relations avec la clientèle et des relations de travail. Nous avons soulevé des questions propres à ces milieux de travail et sommes impatients de communiquer avec les membres au fur et à mesure que nous progressons sur divers dossiers. Tracy Rector, nouvellement élue représentante de la négociation pour la région de l’Atlantique, présidera les réunions trimestrielles de contrôle et de mesure. Les procès-verbaux de la réunion du comité syndical-patronal des directions générales et de la réunion de contrôle et de mesure seront envoyés sous peu aux présidentes et présidents de district et mis à la disposition des membres.

Nous souhaitons également exprimer notre profonde gratitude et nos remerciements aux membres sortants du comité de négociation. Ils ont servi les membres de façon admirable et donné un excellent exemple à suivre aux nouveaux membres du comité. Ces membres assidus d’Unifor incluent Cheryl Robinson (Atlantique), David Peng (Centre) et Steve Murphy (Pacifique).

En toute solidarité,

Comité de négociation d’Unifor chez Air Canada
Benoit Lapointe – Président, région de l’Est
Tracy Rector – Région de l’Atlantique
Harold Bateman – Région du Centre
Joanne Goulet – Région de l’Ouest
Soppo Gomez Gnali – Région du Pacifique
Tammy Moore – Présidente, section locale 2002 d’Unifor
Frances Galambosy – Représentante nationale d’Unifor, secteur du transport aérien
Leslie Dias – Directrice du secteur du transport aérien d’Unifor

The newly elected members of the Bargaining Committee held their first in-person meeting in Toronto on June 6. Members were also sworn-in for the upcoming term. The new Committee elected Benoit Lapointe as Chairperson, and once finalized the first meeting was underway to discuss new and ongoing issues impacting the membership. Also present at this meeting was Tammy Moore, President of Local 2002, and Leslie Dias, Unifor National Airlines Director.

On June 7, the Committee represented members at the quarterly held Union-Management Headquarters Meeting (UMHQ). We met with company executives representing Airports, Contact Centers, Customer Relations and Labour Relations and we took this opportunity to make it clear that, in no uncertain terms, members of Unifor must be treated as equals to our Air Canada colleagues working under the IAM Collective Agreement. Unifor will not look the other way.

We presented the company with specific issues and concerns provided by the District Chairpersons where action and changes are needed in the workplace(s). The Company heard our concerns and it is now up to the pertinent Air Canada departments to take away these details and rectify the issues. We believe we succeeded in setting the tone that Unifor will always show up, be well prepared, and be united in solidarity.

On June 8, the Bargaining Committee met again for the quarterly Monitoring and Measuring (M&M) meeting with management from Contact Centers, Customer Relations and Labour Relations. We raised issues specific to these workplaces and look forward to communicating with the membership as we make progress on various issues. Tracy Rector, the newly elected Atlantic region Bargaining Representative, will be Chairperson of the quarterly M&M meetings. The UMHQ and M&M meeting minutes will be sent to District Chairperson shortly, and made available to the membership.

We also want to extend our deepest gratitude and thanks to the outgoing Bargaining Committee members. They served the membership admirably, and set a great example for the new members of the Committee to follow. These hardworking Unifor members include Cheryl Robinson (Atlantic), David Peng (Central), and Steve Murphy (Pacific).

In solidarity,

Unifor/Air Canada Bargaining Committee,
Benoit Lapointe – Chairperson, Eastern Region
Tracy Rector – Atlantic Region
Harold Bateman – Central Region
Joanne Goulet – Western Region
Soppo Gomez Gnali – Pacific Region
Tammy Moore – President, Unifor Local 2002
Frances Galambosy – Unifor National Service Representative, Airline Sector
Leslie Dias – Unifor Director, Airlines Sector


Air Canada: We are in this together (unless you are an above-the-wing employee)

Air Canada : Nous sommes tous dans le même bateau (sauf les employés des services aux passagers)

Le 31 mai 2022, le service de la planification des ressources d’Air Canada a publié un bulletin à l’intention des employés occupant des postes d’agentes et d’agents des services au sol, leur offrant une double rémunération pour les heures supplémentaires (taux majoré d’une fois et demie pour les employés à temps partiel). L’employeur a loué leur travail comme étant « essentiel à la survie de l’entreprise ».

Unifor et la section locale 2002 apprécient également l’importante contribution de nos confrères et consœurs qui occupent des postes d’agentes et d’agents des services au sol chez Air Canada, mais il est difficile de rester les bras croisés alors que l’employeur outrepasse continuellement la convention collective pour séduire seulement certains travailleurs et travailleuses. Pourquoi est-il acceptable d’augmenter leur salaire de départ à 21,11 $ CA l’heure (dans la plupart des milieux de travail) et de laisser nos membres pour compte à 16,56 $ CA? Ne sommes-nous pas confrontés au même coût de la vie?

Cette prime sur les heures supplémentaires démontre que le service de la planification des ressources d’Air Canada n’a pas le courage moral ou éthique de traiter tous les employés de façon juste et équitable. Le bulletin déclare fièrement que « nous sommes tous dans le même bateau ». Cependant, il devrait aussi ajouter « sauf les travailleuses et travailleurs des aéroports, de la gestion des itinéraires des clients, du centre d’appels et des relations avec les clients ».

Le service de planification des ressources d’Air Canada doit partager la richesse et non diviser ses propres employés.

En toute solidarité,

Votre comité de négociation des membres d’Air Canada,
Joanne Goulet – Présidente par intérim, région de l’Ouest
Soppo Gomez Gnali – Région du Pacifique
Harold Bateman – Région du Centre
Benoit Lapointe – Région de l’Est
Tracy Rector – Région de l’Atlantique
Tammy Moore – Présidente, section locale 2002 d’Unifor
Frances Galambosy – Représentante nationale d’Unifor, secteur du transport aérien
Leslie Dias – Directrice du secteur du transport aérien d’Unifor

On May 31, 2022, Air Canada’s Corporate Resource Planning department issued a bulletin to those employees in below-the-wing positions, enticing them with double-overtime pay (time-and-half for part-time employees). The employer praised their work as ‘essential to the survival of the corporation.’

Unifor, and its Local 2002, also value the important contribution our brothers and sisters in below-the-wing positions make to Air Canada, but it is hard to stand by and watch while this employer continually goes outside the Collective Agreement to entice only certain workers. Why is it okay to increase their starting wage to CAD $21.11 an hour (for most locations), while leaving our people behind at CAD $16.56? Do we not struggle with the same cost of living?

This overtime incentive demonstrates that Air Canada’s Resource Planning department has no moral or ethical backbone to treat all employees fairly and equally. “We are in this together”, the bulletin proudly states. However, it should continue to say, “except for airport members, CJM members, Contact Centre members, and Customer Relations members.”

Air Canada’s Corporate Resource Planning department, you need to share the wealth and not divide your own employees.

In solidarity,

Unifor/Air Canada Bargaining Committee,
Joanne Goulet – Interim Chairperson, Western Region
Soppo Gomez Gnali – Pacific Region
Harold Bateman – Central Region
Benoit Lapointe – Eastern Region
Tracy Rector – Atlantic Region
Tammy Moore – President, Unifor Local 2002
Frances Galambosy – Unifor National Service Representative, Airline Sector
Leslie Dias – Unifor Director, Airlines Sector


APPEL A NOUVEAUX MEMBRES DU COMITE (LGBTQ) CALL FOR NEW COMMITTEE MEMBERS (LGBTQ)


CALL FOR NEW COMMITTEE MEMBERS (LGBTQ)

Unifor Local 2002 is seeking interested members who identify as part of our equity seeking group to join the LGBTQ Equity Committee. Please apply via the email below by June 2nd, 2022 at 17:00h Eastern Time.

This Standing Committee provided for in our Bylaws (3.6.01) is tasked with representing the interests of 2SLGBTQIA+ workers within our Local; namely by participating in political campaigns, public events, educating fellow workers, and other activities to improve the working lives of these and other members.

Interested members should reach out to the Chairperson, Ky Rees at ky.rees@mun.ca  who will liaise with the Executive Board on your behalf for the consideration of your application. Please note that per our bylaws Committee members are either elected or appointed by the Executive Board. Every opportunity will be afforded to interested members.

Thank you for your interest in advance!
Solidarity forever!

APPEL A NOUVEAUX MEMBRES DU COMITE (LGBTQ)

La section locale 2002 d’Unifor est a la recherche de membres intéressés qui s’identifient comme faisant partie de notre groupe en quête d’équité pour se joindre au comité d’équité LGBTQ. Veuillez postuler via l’e-mail ci-dessous avant le 2 juin 2022 a 17h00, heure de l’Est.

Ce comité permanent prévu a nos statuts (3.6.01) est chargé de représenter les intérets des travailleurs 2SLGBTQIA+ au sein de notre Local ; notamment en participant a des campagnes politiques, a des événements publics, en éduquant les collegues de travail et a d’autres activités visant a améliorer la vie professionnelle de ces membres et d’autres.

Les membres intéressés doivent contacter la chaire, Ky Rees a ky.reesamun.ca  qui assurera la liaison avec le conseil exécutif en votre nom pour l’examen de votre candidature. Veuillez noter que, conformément a nos statuts, les membres du comité sont soit élus, soit nommés par le conseil d’administration. Toutes les opportunités seront offertes aux membres intéressés.

Merci d’avance pour votre intéret!
Solidarité pour toujours!



Aidez à libérer un membre d’Unifor détenu en République dominicaine * Help free Unifor member held in DR

Since April 5, Unifor member Bal Krishna Dubey, a part-time electrical mechanic at Pivot Airlines and a member of Unifor Local 2002, along with two flight attendants and two pilots – members of CUPE and ALPA, respectively – have been held in the Dominican Republic, after discovering and reporting suspected contraband on their plane.

In doing so, the crew prevented a possible onboard fire, and a probable air disaster resulting from the added weight and unsafe location of the contraband on the plane.

Despite that, and despite immediately following all local and international laws and regulations, Dominican authorities want the crew to be held in prison for up to 12 months as an investigation runs its course. They have faced daily threats, including explicit threats on their lives for their actions, and Unifor is gravely concerned for their safety, mental health, and physical well-being.

Bal Krishna and his CUPE and ALPA colleagues need the support of Unifor members to put pressure on the Canadian and Dominican governments. Write Canada’s foreign affairs minister, Canada’s Dominican Republic ambassadors and your local MP today to demand they do everything they can to bring Bal Krishna and the whole crew home.

https://www.unifor.org/campaigns/all-campaigns/help-free-unifor-member-held-dr

Depuis le 5 avril dernier, Bal Krishna Dubey, électromécanicien à temps partiel chez Pivot Airlines et membre de la section locale 2002 d’Unifor, ainsi que deux agents de bord et deux pilotes – respectivement membres du SCFP et de l’ALPA – sont détenus en République dominicaine, après avoir découvert et signalé des produits de contrebande suspects dans leur avion.

Ils ont ainsi évité un possible incendie et une catastrophe aérienne en raison du poids supplémentaire et de l’emplacement dangereux de la marchandise de contrebande à bord de l’avion.

Pourtant, et malgré le respect immédiat de toutes les lois et réglementations locales et internationales, les autorités dominicaines exigent que l’équipage soit détenu en prison jusqu’à 12 mois, le temps que se déroule l’enquête. Les membres de l’équipage ont subi des pressions quotidiennes, voire des menaces de mort explicites pour leurs actions. Unifor est très inquiet pour leur sécurité, leur santé mentale et leur bien-être physique.

Bal Krishna et ses collègues du SCFP et de l’ALPA ont besoin du soutien des membres d’Unifor pour faire pression sur les gouvernements canadien et dominicain. Écrivez aujourd’hui au ministre des Affaires étrangères du Canada, les ambassadeurs de la République dominicaine au Canada, et à votre député local pour exiger qu’ils fassent tout ce qu’ils peuvent pour ramener Bal Krishna et tout l’équipage à la maison.

https://www.unifor.org/fr/campagnes/toutes-les-campagnes/aidez-liberer-un-membre-dunifor-detenu-en-republique-dominicaine


trans flag flying in the wind
International Day Against Homophobia, Transphobia and Biphobia | la Journée mondiale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie

Unifor marks the 2022 International Day Against Homophobia, Transphobia, and Biphobia (IDAHOTB) with solidarity for people of all sexual and gender diversities.

Unifor remains resolved to continue the fight against homophobia and transphobia through social change and the fight for human rights for all.

The union celebrates this IDAHOTB as a year of mixed progress. Since May of 2021, the federal government announced a pathway to the end of the identity-based screening of Canadian Blood Services’ blood ban, and passed a federal law banning the dangerous practice of conversion therapy. These are important, and long-fought victories for activists and community members.

Conversation therapy is a dangerous, unfounded practice that often involves minors’ abuse and leads to lifetime trauma. The basic assumption that a person’s sexual orientation, gender identity or expression is something to be altered or corrected, threatens LGBTQ workers’ dignity and well being. This runs against the union’s position on supporting the rights of all workers.

The International Day Against Homophobia, Transphobia, and Biphobia and Pride itself, are beginning to once again change in 2022.

Many local unions will once again participate in events that join community members together this summer. Workers’ participation in pride may also feel like more of a protest this year.

While legal protections remain and are expanded in Canada, other rights are being eroded in the United States and here at home. The social fight for justice for all queer and trans people needs to be pursued with even more vigour in our workplaces, and at the ballot box.

Email pride@unifor.org with information about Local Union events, including parades and protests, to have your events added to a Pride 2022 Calendar.

Download the social media graphic

Download the poster.

***

Unifor souligne la Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie de 2022 en exprimant sa solidarité avec les personnes de toutes les minorités sexuelles et de genre.

Unifor reste déterminé à poursuivre la lutte contre l’homophobie et la transphobie par le changement social et la lutte pour les droits de la personne pour tous.

Cette journée de commémoration s’inscrit cette année à la suite d’une année marquée par des progrès mitigés. Depuis mai 2022, le gouvernement fédéral a annoncé sa démarche visant à mettre fin à la procédure de sélection fondée sur l’identité menant à l’interdiction de don de sang à la Société canadienne du sang (SCS) et a adopté sa loi fédérale interdisant la dangereuse pratique de la thérapie de conversion. Il s’agit de deux victoires importantes obtenues au prix d’une longue lutte par les militantes et militants ainsi que les membres de la collectivité.

La thérapie de conversion est une pratique dangereuse et infondée qui implique souvent des abus sur des mineurs et entraîne des traumatismes à vie. L’hypothèse de base selon laquelle l’orientation sexuelle, l’identité ou l’expression de genre d’une personne est quelque chose à modifier ou à corriger, menace la dignité et le bien-être des travailleuses et travailleurs LGBTQ. Cette pratique va à l’encontre de la position du syndicat qui soutient les droits de tous les travailleurs et travailleuses.

La Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie et la Journée de la fierté changeront à nouveau en 2022.

Plusieurs sections locales participeront encore une fois cet été à des événements visant à rassembler les membres de la collectivité. La participation des travailleuses et des travailleurs aux célébrations de la fierté pourrait toutefois s’inscrire dans une approche plus revendicatrice cette année.

Même si les mesures de protection demeurent en place et continuent d’évoluer au Canada, certains autres droits sont altérés aux États-Unis et même ici au pays. Nous devons poursuivre la lutte afin d’obtenir la justice sociale pour toutes les personnes queer et trans en redoublant de vigueur dans nos milieux de travail et dans nos fois chaque fois que nous sommes appelés aux urnes.

Veuillez nous écrire à l’adresse pride@unifor.org pour nous fournir de l’information au sujet des événements organisés par les sections locales, y compris des défilés et des manifestations, afin que nous puissions les inclure dans notre Calendrier de la fierté 2022.

Téléchargez le contenu partageable.

Téléchargez l’affiche.



Asian Heritage Month 2022 statement | Déclaration pour le Mois du patrimoine asiatique 2022

Speak. Listen. Learn.

During Asian Heritage Month in May, Unifor joins with our members to celebrate accomplishments and honour people’s diverse experiences from all across Asia including north, southeast and west Asia.

Unifor wants members to share their stories, hear others’ experiences and take away the lessons learned from each other in the workplace to build our solidarity. Let’s embrace the history of our workers’ successes and understand the challenges and barriers faced by Asian and South Asian members of our communities and of our union.

With anti-Asian sentiment and racially motivated crimes against people of Asian descent still on the rise, we must also see Asian Heritage Month as a time to act, to come together to combat all forms of anti-Asian racism and discrimination.

As a union, we remain committed to supporting diverse communities. Also, during this time, we have clear calls of action to demand the governments support Asian community organizations, demanding the end of racism and discrimination.

We are asking for members of the diverse Asian Communities to spread their messages of calls to action, successes, and positive achievements on social media, using the hashtag #Unifor4AsianHeritage.

***

Two Asian women standing together

Parler, écouter, apprendre.

Pendant le Mois du patrimoine asiatique en mai, Unifor se joint à ses membres pour célébrer les réalisations et honorer les diverses expériences des gens de toute l’Asie, y compris l’Asie du Nord, du Sud-Est et de l’Ouest.

Unifor souhaite que les membres partagent leurs histoires, écoutent les expériences des autres et appliquent les leçons apprises les uns des autres au travail pour renforcer notre solidarité. Accueillons à bras ouverts les réussites de nos travailleuses et travailleurs et tentons de comprendre les difficultés et les obstacles auxquels font face les membres asiatiques et sud-asiatiques de nos communautés et de notre syndicat.

Le sentiment anti-asiatique et les crimes à caractère raciste contre les personnes d’origine asiatique étant toujours en hausse, nous devons également considérer le Mois du patrimoine asiatique comme une occasion d’agir et de nous unir pour lutter contre toutes les formes de racisme et de discrimination anti-asiatiques.

En tant que syndicat, nous restons déterminés à soutenir les diverses communautés. Aussi, pendant cette période, nous lançons des appels à l’action clairs pour demander aux gouvernements de soutenir les organismes de la communauté asiatique, en exigeant la fin du racisme et de la discrimination.

Nous demandons aux membres des diverses communautés asiatiques de diffuser leur message d’appel à l’action, leurs réussites et leurs réalisations positives dans les médias sociaux en utilisant le mot-clic #Unifor4AsianHeritage.


Ashley has been appointed to the role of Women’s Advocate Ashley a été nommée au poste intervenante auprès des femmes 

Ashley Abramovitch

Ashely@unifor2002.org

Tel: (438) 458-9776


Unifor successful with Judicial Review on Monitoring and measuring grievance.

Victoire d’Unifor dans la révision judiciaire relative au grief sur le contrôle et la mesure du rend

Votre syndicat a gagné une importante bataille dans la protection des droits des membres travaillant chez Air Canada.

L’affaire découle d’un grief qu’a déposé Unifor contre Air Canada au sujet de son utilisation des indicateurs de rendement clés pour déterminer quels membres du personnel pouvaient faire du télétravail (c’est-à-dire travailler à la maison), une mesure mise en place en raison de la pandémie. Un arbitre avait donné raison à Air Canada : Unifor n’étant pas d’accord avec la décision, le syndicat a déposé une demande de révision judiciaire dans l’affaire.

L’affaire a été soumise à la Cour supérieure de l’Ontario : le syndicat et l’employeur ont tous les deux fait entendre leurs arguments. Le 19 avril 2022, la Cour a rendu une décision qualifiant la détermination de l’arbitre comme étant « déraisonnable » et infirmé la décision en faveur d’Unifor.

« Ce processus a été long et pénible, a déclaré Tammy Moore, présidente de la section locale 2002. Votre syndicat a démontré qu’il était déterminé à défendre les intérêts des membres et nous demandons maintenant à Air Canada de respecter la convention collective afin d’être juste et transparente dans sa mise en œuvre de mesures similaires. »

Le syndicat affirmait que le recours aux indicateurs de rendement clés comme outil d’évaluation enfreignait la lettre d’entente no 11 de la convention collective sur le contrôle et la mesure du rendement au travail. Il estimait que le recours à ces indicateurs était arbitraire et discriminatoire.

La décision rendue dans le cadre de la révision judiciaire permettra de soumettre de nouveau le grief lors d’une nouvelle audience auprès d’un autre arbitre. Unifor est impatient de résoudre cette affaire et prendra toutes les mesures immédiates nécessaires au nom de ses membres.

Votre comité de négociation d’Unifor aimerait remercier tous les membres qui ont offert leur soutien dans le cadre de ce processus. Grâce à cette victoire, nous sommes mieux préparés pour de semblables défis à venir.

En toute solidarité,

Comité de négociation – Air Canada
Joanne Goulet – Présidente par intérim, région de l’Ouest
Steve Murphy – Région du Pacifique
David Peng – Région du Centre
Benoit Lapointe – Région de l’Est
Cheryl Robinson – Région de l’Atlantique
Tammy Moore – Présidente, section locale 2002 d’Unifor
Frances Galambosy – Représentante nationale d’Unifor, secteur du transport aérien
Leslie Dias – Directrice du secteur du transport aérien d’Unifor

Your Union has won a key battle in protecting members’ rights at Air Canada.

The matter arose from a grievance that Unifor filed against Air Canada in its use of KPI (Key Performance Indicators) to determine who could be assigned for telework (i.e. work from home); an initiative triggered by the pandemic. An arbitrator had ruled in favour of Air Canada, however, Unifor did not agree with the decision and filed for a judicial review in the matter.

The issue was placed in front of an Ontario Superior Court where arguments were heard from both the union and the employer. On April 19, 2022, the Court issued a ruling calling the Arbitrator’s award “unreasonable” and overturned the decision in Unifor’s favour.

“This has been a long and arduous process,” said Tammy Moore, President of Unifor Local 2002. “Your union has demonstrated its resolve in defending members’ interests and now we call on Air Canada to respect and adhere to the Collective Agreement; to be fair and transparent in its implementation of similar initiatives.”

The union insisted that the use of KPI as a measurement tool is in violation of Letter of Understanding No. 11 in the Collective Agreement – Monitoring and Measurement of Work Performance. The union maintained that the use of KPI’s was arbitrary and discriminatory.

This decision on the judicial review will allow for the remittance of the grievance to another hearing with another Arbitrator. Unifor is eager to have the issue resolved and will take immediate steps on behalf of our members.

Your Unifor Bargaining Committee would like to thank all members who have provided support in this process. With this victory, we are better prepared for similar challenges in the future.

In Solidarity,

Unifor/Air Canada Bargaining Committee
Joanne Goulet – Interim Chairperson, Western Region
Steve Murphy – Pacific Region
David Peng – Central Region
Benoit Lapointe – Eastern Region
Cheryl Robinson – Atlantic Region
Tammy Moore – President, Unifor Local 2002
Frances Galambosy – Unifor National Service Representative, Airline Sector
Leslie Dias – Unifor Director, Airlines Sector


Benoit Lapointe has been acclaimed to the position of Air Canada Bargaining Representative

Benoit Lapointe a été acclamé au poste de représentant aux négociations d’Air Canada

Appel à l’action. L’IFS demander le témoignage de femmes qui travaillent dans le secteur de l’aviation. Les membres peuvent soumettre des vidéos, des enregistrements vocaux ou des témoignages écrits sur les défis et les triomphes auxquels ils sont confrontés en tant que femme au travail. Voir ci-dessous … Veuillez partager sur les médias sociaux.

We need help with the call to action. The International Federation of Transportation Workers is seeking testimony from women who work in the aviation industry. Members may submit videos, voice recordings or written accounts of the challenges and triumphs they face as a woman at work. Link below …Please share on social media

English: https://aviationstories.itfglobal.org/en/

Spanish: https://aviationstories.itfglobal.org/es/

Bahasa Indonesia: https://aviationstories.itfglobal.org/id/

Thai: https://aviationstories.itfglobal.org/th/

French: https://aviationstories.itfglobal.org/fr/

Arabic: https://aviationstories.itfglobal.org/ar/